Rejet de la requête des 15 députés par la cour constitutionnel : Maître Traoré réagit « L’Histoire le retiendra »

1499

A la surprise générale de plusieurs observateurs de la vie politique guinéenne, la cour constitution qui était en session plénière hier jeudi 11 juin 2020 a rejeté la requête des 15 députés sur la falsification de la nouvelle. Pour la cour, la constitution en vigueur reste celle publiée au journal officiel  à la date du 14 Avril 2020.

Face à cette situation inédite que les juristes ont qualifiée de faux en écriture publique et qui est un acte condamnable dans le code de procédure pénal, certains magistrats se disent scandalisés par la décision de la cour.

Pour l’ancien bâtonnier de l’ordre des avocats maitre Traoré c’est un acte que l’histoire retiendra et que cela n’est pas étonnant

« Qui s’attendait à une décision différente ? Il faudra un jour rayer du code pénal certaines infractions telles que l’outrage à magistrat et le discrédit sur une décision judiciaire. À défaut, et pour ne pas porter préjudice à tous les magistrats, il faudrait penser à rendre difficile la répression de ces infractions. Dans leur formulation actuelle, elles sont loin d’être adaptées à certains pays. Elles obligent à marcher sur des œufs lorsqu’il faut parler des magistrats ou aux magistrats ou encore des institutions et décisions judiciaires » a-t-il déclaré avant d’ajouter « La Cour constitutionnelle de la République de Guinée vient de consacrer la règle selon laquelle un projet de constitution soumis à une consultation référendaire et adoptée par les citoyens peut être remplacé, au moment de sa publication, par un texte différent. L’Histoire le retiendra. Mais elle ne retiendra pas seulement que des faits » a-t-il conclu



Avatar

Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com