« La banalisation de la mort et le mépris affiché à l’égard des souffrances humaines sont déconcertants » Bah Oury sur les violences à N’Zérékoré

1149

La ville de N’Zérékoré a connu des violences post-électorales qui ont endeuillé  plusieurs familles. Selon le conseil supérieur de la diaspora de la guinée forestière, une soixante de personnes serait tuée durant les violences. D’autres sources indiquent 21 morts. Toutefois, les violences ont causé la mort de plusieurs personnes.

Face à cette situation dramatique et l’indifférence totale de l’état, Monsieur Bah Oury, président de l’union pour la démocratie et le développement (UDD), dénonce « La banalisation de la mort et le mépris affiché à l’égard des souffrances humaines sont déconcertantes »  dans une série de tweets

 « Les tragédies qui ont jalonné notre histoire postindépendance sont nombreuses et ont affecté toutes les communautés ethniques et régionales de la Guinée. Cette répétition est encouragée par le règne de l’impunité. Il est grand tps de stopper ce déferlement de la violence d’Etat. » a-t-il écrit avant de poursuivre

« Les morts de ces semaines et notamment le massacre de ces jours ci à Nzérékoré  indiquent que les gouvernants du moment n’ont retenu aucune des leçons des tragédies antérieures. La banalisation de la mort et le mépris affiché à l’égard des souffrances humaines sont déconcertantes »

Pour terminer, Bah Oury parle de l’aveuglement du pourvoir de Conakry qui pourrait conduire le pays vers une situation « d’état failli »

« Ce sont des signes de la décadence morale et traduisent aussi les caractéristiques de style de gouvernance d’Etat failli. L’aveuglement du pouvoir de Conakry conduit tout droit la Guinée vers une situation  à la Centrafricaine d’Etat failli. Prenons conscience pendant qu’il est temps! »



Administrateur Général