Trois cas de morts à Labé : l’antenne régionale du FNDC demande à la population d’intensifier la résistance ce vendredi 24 janvier

271

Dans un communiqué rendu public ce jeudi 23 janvier 2020, l’antenne régionale du FNDC de Labé a  demandé à la population d’intensifier la résistance ce vendredi 24 janvier 2020 jusqu’à la satisfaction des demandes légitimes.

Voici l’intégralité dudit communiqué 

« Les populations de la ville de Labé ont massivement répondu, ce jeudi 23 janvier 2020, à l’appel à la résistance active et permanente lancé par l’antenne régionale du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) de Labé. Dans l’ensemble, les citoyens et citoyennes de Labé ont pacifiquement exprimé leur opposition au coup d’État constitutionnel voulu par M. Alpha Condé. Nous les félicitons et les encourageons à continuer le combat car la victoire finale est proche.

Ce jeudi, pour la deuxième fois, le régime sanguinaire de M. Alpha Condé a froidement tué trois manifestants pacifiques dont deux jeunes respectivement âgés de 15 et 21 ans. La troisième victime, l’ambulancier de l’hôpital régional de Labé, a été froidement abattu par un groupe de militaires armés qui a attaqué son ambulance lorsqu’il transportait le corps de la deuxième victime, en compagnie de ses deux collègues qui furent aussi gravement blessés.

Plusieurs autres cas de blessés graves ont aussi été enregistrés, dont une fille de 13 ans touchée par balles au niveau de ses deux pieds. Cette dernière est en soins d’urgence à l’hôpital régional de Labé.

L’antenne régionale du FNDC condamne ces violences meurtrières orchestrées par la première autorité de la région sous ordre de M. Alpha Condé, le gouverneur qui, lors d’un point de presse, avait publiquement dit ceci : « j’endosse l’entière responsabilité des ordres donnés à mes unités de défense et de sécurité dans le cadre légal de leur mission… ».

Le FNDC présente ses condoléances les plus attristées aux familles éplorées et souhaite prompt rétablissement aux personnes blessées. Cette féroce répression des forces de l’ordre appuyées par les militaires du camp El hadj Oumar Tall armées de fusils létaux relève le caractère cynique d’une gouvernance aux abois, et ne restera pas impunie.

Malgré la militarisation de la ville et le refus du Président Alpha Condé d’abandonner son projet funeste et lugubre de 3eme mandat, les citoyennes et citoyens de Labé sont déterminés pour la conservation des acquis démocratiques sèchement acquis ces dernières années. Les manifestants exigent le départ du gouverneur de région, El hadj Madifing Diané –confiné au camp El hadj Oumar Tall – et du préfet de Labé, El hadj Safioulaye BAH, tous deux comptables de ces assassinats qui portent désormais à cinq le nombre de victimes en l’espace de dix jours. Nous demandons à la population de Labé d’intensifier la résistance ce vendredi 24 janvier 2020 jusqu’à la satisfaction des demandes légitimes.

Labé, le 23 janvier 2020

La Coordination Régionale



Guinée Nondi

Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com