Mandiana: À la rencontre des orpailleurs dans la communes urbaine

163

Comme à Siguiri et Kouroussa, la préfecture de Mandiana est l’une des zones aurifères de la haute guinée,  malgré des cas d’éboulements, pour la plupart meurtriers, la population de cette localité préfèrent s’adonner à cette pratique comme principales activités de revenus.

Très tôt le matin , les hommes, femmes, jeunes et mineurs de Mandiana se dirigent vers les différents sites miniers pour l’exploitation artisanale de l’or.

Farakala, Missima,  Faralako, sont principaux lieux d’exploitation de l’or dans la préfecture de Mandiana, là-bas le constat est clair, on voit les échanges permanents de l’argent contre l’or.

Alpha Coulibaly citoyen de Missima, nous explique en ces termes.

« Chaque jour, j’emprunte la machine de quelqu’un. Si j’ai de l’or, je le lui donne et il me donne un peu d’argent. 

Si c’est beaucoup d’argent, je l’envoie à ma maman ou à mon papa. 

Si c’est une petite somme, je la garde sur moi et j’achète mes besoins » A-t-il dit.

Cependant, les risques de cette activités sont énormes, notamment l’éboulement et autres difficultés, mais Lanciné Camara arrive à satisfaire à ses besoins.

« Grâce à cette activité, j’ai pu envoyer de l’argent à mon frère à kankan.

J’ai acheté un taxi qui circule et j’ai rempli une boutique en matériel de couture , mais aussi je me suis marié et avec ça tout va bien », a-t-il noté.

Enfin il faut rappeler, malgrés tout, aucune mesure organisationnelle n’est mise en place par les autorités locales pour le bon fonctionnement de ce secteur minier dans la préfecture de Mandiana.

De Mandia Facely Sanoh notre envoyé spécial.



Guinée Nondi

Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com