« Politique caméléon » : Tibou Kamara Une personnalité politique ambivalente

673

« L’ami de tous, l’ami de personne » : tel a été le propos de Aliou Bah sur Tibou kamara lors d’une émission des grandes gueules. Cette définition de Tibou Kamara en dit long sur sa personnalité et son ambivalence politique. Très proche des militaires lors de la transition, Tibou a été l’une des langues les plus critiques envers Alpha Condé et Son pourvoir. Depuis son transfert politique, il est devenu l’un des plus fervents défenseurs du bilan d’Alpha Condé et de sa personne.

Tibou Kamara sur Alpha Condé

 Avant d’être  nommé Ministre : « Ses choix et ses décisions ne sont guidés ni par le bon sens, la lucidité, l’esprit de discernement ni par l’intérêt supérieur de la nation » (kaba Bachir)

 Après avoir été nommé : « Lorsque j’ai fini de lire le livre, facile à lire,  j’ai eu deux sentiments, le premier sentiment était un sentiment d’admiration, parce que je me suis dit, c’est incroyable d’avoir en si peu de temps plusieurs vies en une seule. Un parcours aussi riche, important avec beaucoup d’épreuves, beaucoup de sollicitations, beaucoup  de succès, beaucoup d’échec ça serait difficile pour un  d’entre nous d’avoir un parcours aussi élogieux… Mais en même temps, je me suis dit bon, toutes les façons, j’aimerai pouvoir un jour avoir le même engagement, la même exaltation dans les idées… » (vidéo Mediaguinée)

Ces deux propos viennent de Tibou Kamara sur Alpha Condé. En plus de cela, Nos confrères de Kaba bachir sont allés encore plus loin en révélant certains propos de Tibou quand il était opposé à Alpha Condé. Il y a des années il disait: « Je ne le reconnais pas du tout. Quand il était dans l’opposition, on a été nombreux à voir en lui un homme de vérité et de justice, et on pensait qu’il était incorruptible. C’est pour cela que nous lui avons fait confiance et que nous l’avons soutenu dans son combat. » Avant de poursuivre :

Sauf que : « Devenu chef de l’Etat, on découvre, ahuris, un tout autre homme. Il gouverne le pays selon ses humeurs et ses caprices. Ses choix et ses décisions ne sont guidés ni par le bon sens, la lucidité, l’esprit de discernement ni par l’intérêt supérieur de la nation. Les scandales politiques et financiers se succèdent impliquant des proches comme son fils. Ce n’est pas la première fois qu’un chef d’Etat en fonction a un fils à ses côtés, mais c’est la première fois que le fils est au cœur de l’Etat et de la gestion administrative et financière. Il gère la Guinée comme sa propre famille et sa propre entreprise. »

Conséquence : « Il fait pire que ce qu’il a reproché aux différents régimes guinéens. Les contrats et marchés dans le secteur minier qui pouvaient attendre que le parlement soit mis en place, pour plus de transparence et une plus large concertation avant les décisions et les choix, sont négociés et octroyés à la seule discrétion d’Alpha Condé et de son premier cercle d’amis et proches dans l’opacité totale. Les autres gouvernements critiqués pour leur prétendue légèreté avaient pris plus de précautions. ».

En réalité en foot comme en politique, le transfert d’un joueur d’une équipe à une autre ou encore en politique  le changement de camp n’est pas criminel, sauf que dans notre pays, certains joueurs politiques négocient leurs transferts à vils prix. Parfois, le changement aussi se fait à 360 degré, et c’est cette façon sans conviction qui choque les « supporteurs politiques »



Sonny CAMARA

Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com