Primature: Le premier ministre Bah Oury a reçu le parlement des enfants de Guinée

622


Conakry, 3 juin 2024 – Pour commémorer le massacre des enfants de Soweto en 1976 par le régime de l’apartheid, le mois de juin est consacré aux enfants du monde.
À cette occasion, le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Amadou Oury Bah, a reçu en audience les représentants du Parlement des enfants de Guinée. Ces derniers, accompagnés de la ministre de l’Action Sociale et du Représentant de l’UNICEF en Guinée, sont venus présenter des doléances concernant les réels besoins des enfants du pays.
Madame Mariame Diallo, Présidente du Parlement des enfants de Guinée, a exprimé dans son message les espoirs et les attentes de ses pairs : « Nous avons rassemblé des doléances pour illustrer les réels besoins des enfants de notre pays. Nous demandons au gouvernement de prendre des mesures pour améliorer notre accès à une éducation de qualité. C’est crucial non seulement pour notre développement personnel, mais aussi pour le progrès de toute la nation. »
La Ministre de l’Action Sociale quant à elle noté que : « Les enfants sont les mieux placés pour nous dire ce dont ils ont besoin pour leur éducation et leur bien-être. Leur voix est essentielle pour nous guider dans l’élaboration de politiques qui répondent effectivement à leurs attentes. »
Le Représentant de l’UNICEF en Guinée a réaffirmé le soutien de son organisation aux initiatives du gouvernement guinéen visant à promouvoir une éducation inclusive : « Nous sommes ici pour soutenir et renforcer les efforts du gouvernement, afin de s’assurer que chaque enfant, peu importe son origine, bénéficie d’une éducation qui lui ouvre des portes et lui offre des opportunités d’avenir. »
Le Premier ministre dans son intervention a souligné : « Aujourd’hui, nous recevons directement de nos jeunes des suggestions et des défis précis à travers ce cahier de doléances. Cela incarne notre engagement envers ‘L’éducation pour tous les enfants en Afrique ». Selon lui, Il est impératif que le gouvernement, transforme ces doléances en actions concrètes pour améliorer le système éducatif de notre pays.
s’engageant à examiner et à agir sur les doléances présentées il a rassuré d’étudier attentivement ces propositions et à mettre en œuvre des solutions viables : « Protéger nos enfants en investissant dans leur éducation, c’est non seulement protéger notre avenir mais aussi respecter notre engagement envers l’Afrique et le monde », a-t-il conclu.
Cellule de communication primature



Administrateur Général