Plénière : adoption de la convention relative au développement de projet de gaz naturel liquéfié et d’unités de production d’énergie électrique

714

Les Honorables Conseillers nationaux ont adopté en plénière, jeudi 25 avril 2024, la convention d’établissement relative au développement du projet de gaz naturel liquéfié et d’unités de production d’énergie électrique d’une capacité globale de 1800 MW, signée entre la République de Guinée et WEST AFRICA GROUP LNG INC, HELIOS ENERGY INFRASTRUCTURE SCS.
Ce gigantesque projet dont la Guinée bénéficie pour la première fois, coûtera plus de 3 milliards de dollars au promoteur américain.
Visiblement heureux, le Président du CNT, Dr Dansa KOUROUMA, a attiré l’attention des Honorables Conseillers nationaux sur les opportunités d’établissement d’une centrale de production énergétique de grande capacité, écologiquement propre et économiquement rentable. Dr Dansa KOUROUMA est également revenu, de façon très large, sur les enjeux et les avantages de cette unité de production énergétique pour les populations guinéennes en termes d’emplois et de revenus pour l’État.
Invitée à présenter le rapport, l’honorable Saran TRAORE, rapporteure de la Commission des Affaires économiques et du développement durable, a indiqué que la réalisation de ce projet va permettre à la Guinée de combler son déficit énergétique. Et d’ajouter que « pour combler ce déficit, il est plus que nécessaire de diversifier les sources d’énergie qui se révèlent comme une alternative crédible. L’opportunité de la signature de cette convention d’établissement relative au développement du projet de gaz naturel liquéfié s’inscrit dans cette dynamique. »
Il faut dire que d’intenses débats ont ponctué les travaux de la plénière et se sont soldés par la formulation de quelques recommandations de la part des Conseillers nationaux. Ces recommandations portent sur les points suivants :

  1. La non- déductibilité des coûts d’entretien, des surestaries non causées par l’État et les commissions versées aux centrales d’achat ;
  2. L’éligibilité de l’entreprise au paiement de la RTI, au taux de 2 % ;
  3. La limitation des avantages fiscaux de la période d’installation à 3 ans au maximum, à partir de la première importation ;
  4. La revue à la baisse de la période dérogatoire fiscal de l’IS, de 20 à 15 ans ;
  5. La réduction du taux d’imposition de l’IS ainsi qu’il suit :
    100 % de 1 à 5 ans ; 70 % de 6 à 11 ans ; 45 % de 12 à 15 ans ; 0 % de 16 ans à plus.
    Ces avancées ont été obtenues grâce à la ferme volonté du Président du Conseil National de la Transition de contribuer à maximiser les recettes de l’État, pour permettre de faire face aux Objectifs du Développement Durable, ODD » , précise le Rapport.
    L’adoption de cette convention permettra à West Africa LNG Group (WALNG) de construire un réseau d’approvisionnement et de distribution du gaz naturel liquéfié en République de Guinée. Le projet qui sera installé à Moribayah dans la préfecture de Boffa en Basse Côte, comprend plusieurs terminaux de réception, des centrales de production de gaz et un réseau de distribution complet.
    Ayant pris part aux débats, le Ministre de l’énergie, des hydrocarbures et de l’hydraulique, Aboubacar CAMARA, a apporté des réponses de nature à éclairer la lanterne des Honorables Conseillers nationaux. Il a sollicité d’eux, un accompagnement pour l’exécution effective de ce projet.
    Aboubacar CAMARA d’expliquer qu’en « termes d’avantages économiques, la réalisation de ce projet pour un investissement de trois (3) milliards de dollars américains, contribuera positivement à l’amélioration des conditions de vie des Guinéens à travers la transformation des produits du secteur minier, agricole, industriel et résidentiel en fournissant du gaz naturel à un coût abordable et respectueux de l’environnement.
    Mieux, il permettra de créer 2000 emplois directs au moins 8000 emplois indirects et permettra de réduire considérablement le taux de chômage en Guinée. Cette centrale, la 1ère du genre dans notre pays, fonctionnera à partir du gaz liquéfié importé ».
    Convaincus des nombreux bienfaits quant à la réalisation de ce projet d’adoption relative au développement de ce projet, les Honorables Conseillers nationaux ont majoritairement voté la loi d’autorisation de ratification de ladite convention.
    Souleymane Diallo et Abdoulaye BALDE ( Cellule de communication CNT)


Administrateur Général