INFO A LA UNE
Search

Conakry : l’ONG Filles et femmes autonomes de Guinée lance officiellement ses activités

500

Une nouvelle organisation non gouvernementale (ONG) a lancé officiellement ses activités ce jeudi 18 avril 2024 à Conakry. Il s’agit de l’ONG Filles et Femmes autonomes de Guinée. Elle a pour objectif, l’autonomisation des filles et femmes en renforçant leur capacité, les assister dans la création de leurs entreprises et le suivit.
Dans sa communication, Madame Aissata Camara Kaba, présidente de ladite ONG rappelle d’où est venue l’idée de création. « Il y a beaucoup de femmes entrepreneures parmi nous, chacune évolue dans son domaine. Et nous avons jugé nécessaire de mettre en place une ONG qui va nous aider à fédérer nos efforts. L’ONG Filles et Femmes autonomes de Guinée regorge beaucoup de femmes qui évoluent dans l’entreprenariat. On a aussi des aspirantes », souligne-t-elle.
Ensuite elle a énuméré d’autres activités auxquelles l’ONG va mener sur le terrain. « Également l’ONG est dans la sensibilisation. Par exemple, nous faisons la sensibilisation sur le cancer du sein, sur le VIH SIDA, en tout cas tous ce qui touchent les femmes, nous faisons la sensibilisation dans ce sens. Nous faisons aussi la mise en relation ».
Au nom du ministère de la Promotion Féminine, de l’Enfance et des Personnes Vulnérables, madame la directrice générale du fonds d’appuis des activités économiques des filles et femmes, Virginie Touré directrice générale du fonds d’Appuis aux Activités Economiques des Femmes et Filles (FAAEFF) promet d’accompagner l’ONG Filles et Femme Autonomes de Guinée.
« L’une des mission de FAAEFF, c’est le renforcement de capacité des femmes entrepreneures. Le renforcement des capacités des femmes fait partie des piliers du fonds d’appuis aux activités économiques des femmes et filles.
Nous sommes très fiers de cette ONG qui a commencé ses activités par la formation des femmes entrepreneures. Parce que, vous ne pouvez pas être entrepreneures si vous n’avez pas de base. Donc, la base c’est la moindre des choses et le montage des projets permettrait à toutes celles qui veulent entreprendre de savoir effectivement le projet sur lequel elles veulent aller. Si c’est un bon projet ou pas. Moi, j’attendrai de voir à quel niveau après la formation, comment est-ce nous pouvons maintenant les appuyer pour que leur rêve devient une réalité ».
Pour finir, la Directrice générale a fait une petite précision sur leur fonctionnement. « Nous ne travaillons pas directement avec les ONG, nous travaillons avec les femmes, les entreprises individuelles, des groupements ou des associations des femmes. Nous travaillons également avec les femmes entrepreneures qui ont un chiffre d’affaires de 500 000 GNF à cent milliards jusqu’au-delà.
J’encourage l’ONG de passer une autre étape de son évolution qui doit être un GIE (un groupement d’intérêt économique). Des femmes qui vont se mettre ensemble et que nous puissions les accompagner et qu’elles puissent participer à leur tour au développement économique de notre pays ».
Il faut rappeler que cette ONG a démarré ses activités par le renforcement des capacités de 70 femmes entrepreneures en montages de projets.
Aboubacar M’mah Camara



Administrateur Général