L’histoire ne peut retenir tout le monde ! ( Par Sayon MARA)

850

Chaque fois qu’on évoque notre vécu commun, si un tel est cité et un tel autre n’est pas désigné, ça crie tout de duite à la catastrophe. On est toujours dans des considérations subjectives qui pourrissent notre vie, empoisonnent le bon vivre ensemble.
L’histoire ne peut retenir tout le monde. Certes, la logique voudrait qu’elle retienne tous ceux qui ont sué pour une cause commune. Cependant, les choses ne se passent pas ainsi. Il y a toujours des oubliés de l’histoire.
D’ailleurs, si l’histoire pouvait retenir tout le monde, y aura-t-il d’autres places dans les bibliothèques, sinon que celles réservées exclusivement aux livres d’histoire ?
Quels que soient les efforts fournis, çà et là, par les uns et les autres pour retracer notre passé commun, il y aura toujours des brides qui nous échapperont. Certaines figures anonymes resteront toujours dans les oubliettes.
Savez-vous par exemple le nombre de grandes figures qui se sont battues aux côtés du Prophète Mohamed ( Paix et salut sur lui !)? Combien parmi elles sont retenues par l’histoire ?Connaissez-vous le nombre de personnes qui se sont battues aux côtés de Jésus Christ ? Combien parmi elles sont retenues par l’histoire ? Savez-vous le nombre d’américains qui se sont battus aux côtés du Président Abraham Lincon ? Combien parmi eux sont retenus par l’histoire ?
Quand on parle de la libération de la France, on cite toujours le Général Charles De Gaulle et quelques grandes figures françaises. Pourtant, il y a d’autres français moins connus, certainement, qui firent plus que ces hommes que l’histoire a retenus. Aussi, les noirs qui ont payé un lourd tribut pendant cette guerre qui n’était pas la leur, sont jetés dans les oubliettes.
Au demeurant, l’histoire ne retient souvent que des meneurs d’hommes, les figures de premiers plans dans une lutte pour une cause. Cette réalité n’est pas propre à la Guinée. Il en est ainsi, partout à travers le monde.
Sayon MARA



Administrateur Général