Comment lutter contre la faible participation politique des femmes en Guinée? Voici les recommandations du CERF Guinée ( Enquête)

794

CERF Guinée a réalisé une étude sur LA PARTICIPATION POLITIQUE DES FEMMES EN
RÉPUBLIQUE DE GUINÉE entre Avril et Mai 2023. Cette enquête avait pour objectif de recueillir des données chiffrées sur le problème de la discrimination à l’encontre des femmes dans l’exercice de leur droit de participer à la conduite de la vie politique du pays, mais aussi de répondre aux questions sur la problématique de l’implication des femmes dans la vie politique guinéenne.

  • Elle vise ensuite à mieux comprendre les raisons d’un engagement ou désengagement politique des femmes en Guinée. Pourquoi s’engagent-elles ? Comment s’engagent-elles ? Quelles sont les contraintes qu’elles rencontrent?
    Elle permet enfin d’orienter les réflexions sur les pistes et stratégies à envisager pour encourager davantage les femmes à s’engager en politique.
    A l’issue de l’enquete, CERF Guinée a formulé des recommadation en vue de lutter contre cette discrimination
    Recomandations
    Faire des travaux de déconstruction des stéréotypes, des préjugés et lutter contre la promotion d’une société endrocentrée.
  1. Créer une entité gouvernementale spécialement dédiée à l’égalité entre les femmes et les hommes pour encourager les femmes. Favoriser l’accès à l’éducation pour les filles et les femmes, pour augmenter leur niveau de participation politique. Mettre une commission nationale de suivi et d’évaluation des avancées.
  2. Élaborer des lois diverses encourageant la participation des femmes en politique et ouvrir un débat sur la possibilité de l’établissement (post-transition) d’une commission parlementaire dédiée à l’égalité entre les femmes et les hommes.
  3. Mettre en place des quotas de représentation des femmes dans les partis politiques et les institutions gouvernementales (établir en interne des quotas sur les postes de responsabilité et établir ou renforcer les réseaux et blocs de femmes au sein des partis.).
  4. Sensibiliser et former la population sur l’importance de la participation politique des femmes.
  5. Créer des programmes de mentorat pour les femmes intéressées par la politique, afin de les aider à surmonter les obstacles et à développer leurs compétences en leadership.
  6. Encourager la création de réseaux de femmes politiques pour faciliter les échanges d’informations, les conseils et le soutien mutuel.
  7. Mettre en place des mécanismes de financement public pour soutenir les campagnes des femmes candidates.
  8. Lutter contre les stéréotypes de genre et les pratiques culturelles discriminatoires qui limitent la participation politique des femmes.
  9. Encourager la participation des femmes dans les processus électoraux en tant qu’observatrices et agents électoraux.
  10. Promouvoir la mise en place de politiques d’égalité de genre dans les programmes gouvernementaux et multiplier les programmes de développement du leadership féminin.
  11. Encourager la participation des femmes dans les médias en tant que journalistes, commentatrices politiques et analystes, pour assurer une couverture équitable de la politique et des problèmes qui affectent les femmes.
    Recommandations Au gouvernement, au CNT, aux organisations de la société civile, aux partis politiques, aux chercheurs, médias, leaders d’opinion, etc.
    cerf@cerf-guinee.com / www.cerf-guinee.co


Administrateur Général