𝗙𝗼𝗿𝗲́𝗰𝗮𝗿𝗶𝗮𝗵 (𝗠𝗼𝗿𝗲𝗯𝗮𝘆𝗮𝗵) : 𝗹𝗲 𝗖𝗵𝗲𝗳 𝗱𝗲 𝗹’𝗘𝘁𝗮𝘁 a 𝗽𝗿𝗲́𝘀𝗶𝗱é 𝗹𝗮 𝗿𝗲𝗹𝗮𝗻𝗰𝗲 𝗱𝘂 𝗣𝗿𝗼𝗷𝗲𝘁 𝗦𝗶𝗺𝗮𝗻𝗱𝗼𝘂.

875

Comme un symbole, le Port de Morebayah devant acheminer le minerai de fer du gisement du Simandou a accueilli ce samedi 18 mars 2023, la cérémonie officielle de relance des travaux de construction ferroviaire et portuaire de ce mégaprojet d’exploitation, évalué entre 15 et 20 milliards de dollars avec une capacité optimale de 100 millions de tonnes. Soit le plus important gisement de fer à haute teneur inexploité au monde. Une promesse du Colonel Mamadi Doumbouya de reprise du projet Simandou en mars qui est devenu ce jour une réalité.


Cet événement historique présidé par le Chef Suprême des Armées, avec à ses côtés le Premier ministre chef du gouvernement, Dr Bernard Goumou, le ministre directeur de cabinet, Djiba Diakité, et les membres du gouvernement entre autres, a également mobilisé les partenaires du projet, en l’occurrence, Winning Consortium Simandou (WCS), Rio Tinto Simfer et Baowu Ressources ainsi que les représentants des collectivités locales.
Les habitants de Morebaya fortement mobilisés ne se sont pas fait conter cet événement qui marque un tournant décisif dans la matérialisation du projet Simandou. Une avancée consécutive à la signature du pacte d’actionnaires le 8 mars 2023 entre la Guinée, Winning Consortium Simandou (WCS), Rio Tinto Simfer Jersey et Baowu Ressources.


Le processus ayant abouti à ce jour historique fut long. Notamment la signature le 25 mars 2022 de l’accord-cadre du projet, après d’âpres négociations conduites par le Comité de suivi stratégique du Simandou mis en place par le chef de l’État et présidé par le ministre directeur de cabinet de la Présidence, monsieur Djiba Diakité. Une entente qui va baliser le chemin des négociations.
Le 27 juillet 2022, signature des statuts de création de la co-entreprise, la compagnie du Transguinéen (CTG). Le 22 décembre 2022, signature de l’accord commercial (term-sheets) avec à la clef, l’entrée dans le capital de CTG d’un troisième partenaire Baowu Ressources, un des leaders mondiaux de l’acier, acté après une mission de haut niveau en Chine, conduite par le Président du Comité de suivi stratégique du projet. Une avancée notable et déterminante à l’actif du Colonel Mamadi Doumbouya, dont l’intransigeance patriotique n’aura laissé aucune place à des tergiversations sur la préservation des intérêts guinéens et a permis de relancer en 6 mois un projet dormant depuis 20 ans.


Les partenaires WCS, représentés par son PCA, SUN Xiushun ; Rio Tinto Simfer par Bold Bataar et Baowu Ressources par Shi Bin ont, en substance, rassuré la partie guinéenne de leur engagement irréversible et total à respecter toutes les clauses contractuelles. Ils ont tous réaffirmé leur détermination à œuvrer ensemble dans un partenariat gagnant-gagnant pour participer à stimuler le développement socioéconomique et contribuer à la prospérité de la Guinée à travers la mise en œuvre d’un contenu local tourné vers le développement à la base.
Le Chef Suprême des Armées a tenu à rappeler que la participation non-contributive et non-dilutive de 15% dans les infrastructures de Simandou (ports et rails) ainsi que les 15% de parts dans les mines conformément au Code minier ne sont pas négociables. Interpellant au passage les partenaires sur l’importance que la Guinée attache au respect du contenu local. Estimant que le projet Simandou devrait impérativement permettre de donner du travail aux Guinéens, du business aux entreprises locales et d’opérer un transfert de compétences et de technologies à tous les niveaux. Car, insiste le Chef de l’État, ce sont des exigences fondamentales du projet, y compris l’aspect multi-usages et multi-utilisateurs des infrastructures ferroviaires et portuaires.


Devant les populations de Forécariah, celles du pays en général et la communauté internationale, le Président de la Transition, Chef Suprême des Armées, a solennellement indiqué que la réalisation du Projet Simandou se fera dans l’intérêt souverain du peuple de Guinée, tout en gardant à l’esprit un juste équilibre entre les intérêts des différentes parties.
La mutualisation du Simandou découle d’une vision, celle du Colonel Mamadi Doumbouya qui a amené les partenaires à se mettre ensemble dans une entreprise commune pour viabiliser le développement technique et financier du projet. La signature du pacte d’actionnaires est l’aboutissement de cette vision prospective du Chef de l’État.
𝗗𝗖𝗜-𝗣𝗥𝗚



Administrateur Général