Environnement/Guinée : le projet accord mangrove lancé à Conakry par l’ONG Belge Éclosio

230

L’ONG Belge Éclosio a procédé le vendredi dernier 04 novembre 2022 au lancement du projet accord mangrove. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la conservation de la biodiversité. Il couvre les préfectures de Dubréka, de Boffa et de Boké pour une durée de 5 ans et il vise à accompagner les populations riveraines du littoral par rapport à leur résilience et à leur accompagnement pour maîtriser mieux tous les aspects liés au changement climatique.
Dans son discours, Ousmane Ibrahima Bah, Coordinateur pays de l’ONG Belge Éclosio parle l’objectif de ce projet. « L’objectif d’abord c’est de lancer le projet accord mangrove qui vise à accompagner les populations riveraines de littoral par rapport à leur résilience et à leur accompagnement pour maîtriser mieux tous les aspects liés au changement climatique au niveau de littoral guinéen. En plus nous aurons à travailler sur le groupe de travail mangrove ».
Selon lui, le groupe de travail mangrove est une entité mise en place en 2000 par Éclosio comme dans les autres pays notamment le Bénin et le Sénégal. « Il a pour objectif d’avoir un plan d’action sur lequel l’ensemble des acteurs qui interviennent sur ces thématiques-là travaillent. En Guinée, nous travaillons sur l’exploitation minière et des différents enjeux liés à la conservation des ressources littorales. En plus nous aurons à travailler sur la présentation du plan d’aménagement et de gestion de Tristão. Comme vous le savez Tristão c’est une marine protégée qui est une des réserves classées de l’État ».
Poursuivant, il a rappelé que l’idée de ce projet est venue d’un constat très alarmant de la pression entropique des populations sur les écosystèmes à la fois forestiers et non forestiers de Tristao qui est une aire marine protégée.
«C’est pour cela que nous avons initié ce projet Éclosio et ses différents partenaires pour que nous puissions sensibiliser les communautés afin d’avoir des méthodes assez durables de gestion des ressources naturelles pour que l’exploitation ne soit pas une exploitation abusive qui puissent éviter que les renouvellements de ces espèces soit compromise ».
Pour sa part, Paul Guilavogui conseiller en charge de questions de développement durable du Ministère de l’environnement et du développement durable a rassuré le soutien et l’accompagnement de son département à ce projet. « La problématique de la gestion des ressources marines et côtières et de la mangrove est un problème entier. Autant que notre pays est considéré comme point chaud de biodiversité au niveau de la zone marine et côtière notre pays est aussi l’un des pays qui a le grand nombre de menaces et de pressions sur les ressources en zone marine et côtière. Donc lorsqu’il y a des initiatives, des projets en lien avec la conservation de la biodiversité et l’amélioration des conditions de vie de la population, nous, ne pouvons que nous réjouir et aussi soutenir l’activité ».
Il a aussi invité toutes les parties prenantes dans la mise en œuvre de ce projet à mutualiser leurs efforts. «nous invitons donc toutes les parties prenantes dans la mise en œuvre de ce projet de mutualiser les efforts, de partager les informations et de faire en sorte que la nouvelle dynamique qui est déclenchée puisse être intégré au sein des dynamiques existantes et qui vont être déclencher pour pouvoir mutualité les efforts pour rendre optimale les résultats qui seront obtenus ».
À préciser que cette rencontre a regroupé plusieurs acteurs évoluant dans le domaine de la protection de l’environnement, des cadres du département de l’environnement et des partenaires.
Aboubacar M’mah Camara



Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com