Présidence CNT: Pourquoi Dansa Kourouma est mieux placé pour diriger cet organe ? ( Par Mohamed Lamine Haïdara)

581

DANSA KOUROUMA EST UN SELF-MADE MAN ‘’UN HOMME QUI S’EST FAIT LUI-MÊME’’
Le 05 septembre 2021, le peuple de Guinée, dans sa majorité contre toute attente était gratifié par l’arrestation du dictateur Alpha CONDE. Quel soulagement ! Notre peuple était libre après dix années de répression dans le sang et la prédation de nos ressources minières et financières.
Le discours rassurant de la prise effective du pouvoir du Colonel Mamadi DOUMBOUYA ouvrait de nouvelles pages de l’Histoire tumultueuse mais riche de notre pays. Mais aussi et surtout du peuple résilient de Guinée. Ainsi, le Comité national de redressement pour le développement (CNRD) a doté le pays d’une Charte et le peuple vient d’assister au premier Conseil des ministres, suivi d’une mise en scène militaire des ministres en ordre de bataille, tous dans leurs tenues d’apparat de soldats de la transition avec pour seule mission s’en tenir à la feuille de route et aux orientations du Commandant en Chefs des Forces armées pour la réussite de la Transition ni plus ni moins.
Dans cette nouvelle reconfiguration, la réussite de la Transition dépendra des hommes et des femmes qui auront la lourde mission de concrétiser la vision de Monsieur le Président de la Transition. Le choix de ces hommes et femmes s’avère délicat et demande de prendre de la hauteur face aux grands enjeux des prochaines années – la période de Transition – auxquels les différents organes de la Transition seront confrontés. Par ailleurs, après la mise en place du gouvernement, le Président nommera conformément à l’article 64 de la Charte de la Transition le/la Président.e et les Vices-président.e.s du Conseil National de la Transition (CNT). Cet organe hautement stratégique sera meublé dans les jours à venir. Cependant, depuis quelques jours, nous assistons aux spectacles affligeants et parfois indignes des attaques ad hominem, le dénigrement, la méchanceté gratuite et le mépris d’un candidat particulier en l’occurrence Dr Dansa KOUROUMA.
Si les débats et les critiques sur les actions posées par les acteurs sociopolitiques sont le ferment de la vie démocratique, je pense qu’il est inacceptable de « livrer l’honneur » d’un homme aux chiens » comme le disait François Mitterrand lors des obsèques de son ami et ancien Premier ministre Pierre Bérégovoy le 4 mai 1993 que : « Toutes les explications du monde ne justifieront pas qu’on ait pu livrer aux chiens l’honneur d’un homme et finalement sa vie, aux prix d’un double manquement de ses accusateurs aux lois fondamentales de notre République, celles qui protègent la dignité et la liberté de chacun d’entre nous ».
Ce qui me sidère c’est la malhonnêteté et la mauvaise foi qui caractérisent ses détracteurs. Ils sont pour la plupart des petits et amis des véritables promoteurs du troisième mandat et soutiennent les anciens et nouveaux prédateurs de la République. Ils ont félicité le Premier ministre et tous les membres du gouvernement pourtant à commencer par le Premier ministre nulle part je n’ai vu ce Monsieur condamné le 3ème mandat, ni ces dérives pour autant il est nommé et célébré. Il en est de même les membres du gouvernement exceptés deux ministres qui ont été de véritables combattants de la démocratie ; les autres étaient soient les membres des cabinets ministériels ou entrepreneurs ou opérateurs privés dont certains bénéficiaient même des marchés publics. Ces hommes et ces femmes qui ont des compétences certes ne sont pas exempts aussi de leurs soutiens actifs ou passifs – par le silence et l’indifférence – au 3ème mandat. Mais bizarrement, ils sont réhabilités et célébrés. En quoi donc ils sont plus légitimes et mieux à leurs postes que Dr Dansa KOUROUMA ? J’aimerai comprendre ce ‘’deux poids, deux mesures’’. J’aimerai comprendre donc les mécanismes de cette justice à géométrie variable ! J’aimerai enfin comprendre cette haine gratuite et ce mépris exécrable !
J’ai passé des heures pour chercher sur les réseaux sociaux Dr Dansa KOUROUMA en JAUNE ou dans une campagne du 3ème mandat ou encore une déclaration de soutien au 3ème mandat. Je n’ai rien de tels. Mais j’ai vu des phrases sorties de leur contexte. Toutefois, je comprends aussi sa sortie pour présenter les résultats de l’observation électorale domestique de l’élection présidentielle du 3ème mandat. Il était dans son rôle même si j’avais condamné et condamne encore l’opportunité de cette observation électorale. Je rappelle par ailleurs que cette organisation et ses réseaux membres vivent des financements de telles activités. Le CNOSCG et ses réseaux membres ne reçoivent aucune subvention de l’Etat. Il fonctionne sur les fonds des partenaires financiers et organisations internationales sur les questions de gouvernance et de contrôle citoyen.
C’EST POURQUOI ET EN CITOYEN LIBRE ET ENGAGE, J’APPORTE MON SOUTIEN A MONSIEUR DANSA KOUROUMA, MON AMI ET CAMARADE DE LUTTE DE PLUS DE 20 ANS POUR QUE TRIOMPHE LA COMPETENCE, L’EXPERIENCE, L’ETHIQUE DE L’ACTION PUBLIQUE, LE COURAGE ET LE PATRIOTISME AU SEIN DU CONSEIL NATIONAL DE LA TRANSITION.
POURQUOI DR DANSA KOUROUMA ET PAS UN AUTRE A CE POSTE ?
Dansa KOUROUMA est le meilleur candidat pour le poste de président du Conseil National de la Transition. Son parcours de brillant élève, puis d’étudiant en Faculté de Médecine sanctionné par une thèse de doctorat de Médecine et de spécialisation en Médecine légale et mieux son long cheminement de réussite, parfois de quelques échecs de plus de 20 ans dans les organisations de la société civile guinéenne, sous régionale, régionale et internationale font de lui le plus apte à porter à bout de bras le CNT.
Je lui apporte mon soutien inconditionnel. Je me prête à cet exercice pour éviter à cet organisme très important pour l’avenir institutionnel de notre pays d’être dans des mains inexpertes. Nous nous rappelons tous le précédent CNT et sa présidence.
Je me prête à cet exercice pour rendre justice à un homme que peu de gens connaissent vraiment dans sa vie et les combats qu’il a portés pour la jeunesse, pour la patrie et pour la Guinée. Il n’est pas sage de juger quelqu’un hâtivement sans l’avoir côtoyé.
C’est pourquoi, je me sens légitime de le soutenir et de le défendre pour son honneur et en reconnaissance de tout ce qu’il apporte de bien, de réconfort, d’assistance, d’appui conseil aux nombreux guinéennes et guinéens quotidiennement et cela depuis l’université, lieu de notre connaissance bien avant la société civile.
Je me prête à cet exercice parce qu’il ne communique pas sur lui. Il communique sur les actions de son organisation et sur ce qui est utile pour le développement et le vivre ensemble dans notre pays. Et donc je vous le présente.
Mon candidat Dr Dansa KOUROUMA, Président du CNOSCG depuis 2014. Cette faîtière compte plus de 138 réseaux, 5200 associations membres et les démembrements dans les 33 préfectures, les 5 communes de la Capitale et dans toutes les Sous-préfectures de la Guinée. Il a pu par son leadership, sa capacité à négocier et sa force de proposition à initier des projets et à les piloter en une décennie mobiliser en montant cumulé environ 5 millions de dollars au compte de son Organisation. Qui a fait mieux que lui à la tête de cette organisation dans laquelle je fus rapporteur du Forum des jeunes de la société civile (FONAJESCG), réseau membre du CNOSCG sous la Présidence de feu Ben Sékou SYLLA, Paix à son âme et lui Dansa, Coordinateur dans les années 2006 ?
Dr Dansa KOUROUMA a réussi à mettre fin à la mauvaise gestion financière du CNOSCG. Je vous rappelle quand il prenait la présidence, cette organisation avait son image ternie à cause des détournements récurrents et la mauvaise gouvernance. Il en a mis fin et redoré l’image de l’organisation auprès des principaux partenaires financiers.
A son actif, il a mis en branle son organisation pour bouter Ebola hors de la Guinée, un véritable champion de lutte contre Ebola et encore engagé pour lutter contre la COVID 19.
Soucieux de la performance, il a mis en place des séries de formation pour le renforcement des capacités des démembrements de son organisation. Il a organisé le Forum social Ouest Africain et ainsi favorisé le retour de l’organisation dans les mouvements sociaux africains.
Dr Dansa KOUROUMA porte la voix de la Société civile guinéenne au-delà de la Guinée et sa voix compte. Il sait se faire entendre et se faire respecter au-delà de nos frontières par ses compétences et son leadership. En effet, il est élu Vice-président du Réseau ouest africain de surveillance électorale pour la deuxième fois à Accra. Son expertise sur les questions électorales sont connues et même ses adversaires les plus irréductibles éprouvent du plaisir à l’entendre débattre de ces sujets. Cet ami de luttes a fait au cours de ces dix dernières années tous les pays connus comme modèle de démocratie dans le cadre de sa formation et d’échanges d’expérience – GHANA, CAP VERT, BENIN, NIGERIA, Mexique (Stagiaire à l’Institut électorale Mexicaine). Il a eu des formations de haut niveau au Centre d’études stratégiques pour l’Afrique (CESA) relevant du Pentagone ; il est parmi les jeunes qui ont bénéficié du programme IVLP – International visitor leadership Program des Etats-Unis. Il est apprécié pour sa grande maîtrise des questions de Sécurité, de Paix et des Processus électoraux au Centre Koffi Annan pour la Paix du Ghana et le Centre du Développement Démocratique du Ghana. C’est une valeur sûre pour notre CNT.
En outre, Il est président par intérim du Forum de la société civile de la CEDEAO depuis deux ans à Abuja. Quel responsable d’une organisation de la société civile guinéenne a atteint ce niveau de compétence et de leadership de sa génération ou de nos aînés ?
Depuis quelques temps, il est engagé pour lutter contre la malnutrition et il en est un des champions. Il se fait remarquer également dans une lutte qui me tient personnellement à cœur, le contrôle citoyen de l’action publique. Il a développé une véritable expertise dans ce domaine. Il le démontre chaque fois qu’il a l’occasion de l’aborder. Il sera d’une grande utilité dans l’orientation des débats des Conseillers nationaux ‘’ débats parlementaires’’ sur ces sujets. Je le soutiens aussi parce qu’au-delà de ses sorties médiatiques et ses prises de position peu de gens le connaissent dans son parcours et sa vie quotidienne. Je dirai même dans sa vie de citoyen ordinaire.
DANSA KOUROUMA EST UN SELF-MADE MAN ‘’UN HOMME QUI S’EST FAIT LUI-MÊME’’
Dansa KOUROUMA est une leçon de vie et symbolise en lui seul que par l’école, le travail assidu et acharné qu’aucun obstacle n’est infranchissable. Né loin de Conakry, dans une bourgade de Faranah, confronté comme tous les enfants de son âge et de sa génération dans une zone de précarité où l’Etat quasi inexistant et où tout manque sauf l’amour des parents et la rigueur dans l’éducation traditionnelle et moderne ; fils d’un modeste enseignant Dabadin et d’une mère au foyer Dialonké descendante de Manga KINDY CAMARA. La seule volonté du jeune homme était de réussir par l’école, ce formidable ascenseur social.
Ce fringant jeune homme débarque à Gamal pour la Faculté de Médecine dans les années 97, s’intègre rapidement, obtient de bons résultats, devient Responsable de Foyer et actif dans l’animation socioculturelle et sportive du Campus.
Venu à Conakry avec pour seul bien son sac et sa ration de Takoula. Il n’a fait aucune école de riches en Guinée. Ses parents, des braves gens n’ont été ni de près ni de loin dans la gestion de ce pays. Son père enseignant n’occupa aucun poste de responsabilité. Dansa ne marche pas avec le nom de ses parents comme une carte de visite comme la plupart de nos ministres et responsables de ces dernières années – le fils d’untel ou d’unetelle – cette reproduction sociale injuste qui freine et marginalise les enfants de ‘’ceux qui ne sont rien’’ et qui sont méprisés et honnis par les puissants et leurs laquais.
Dansa est le fruit d’un travail laborieux.
Dansa KOUROUMA s’est frayé son chemin et bâtit sa carrière pierre par pierre. Il n’a rien eu sans effort. Il n’a jamais été invité par les puissants aux banquets de la République, il s’est invité. Il a toujours toqué poliment les portes de la République mais quand on lui refuse de les ouvrir, il les fracasse à coup de pieds ou de burin et il rentre, il prend place et il avance…. Parce que lui comme moi dans une République chaque fille et fils quel que soit ses conditions sociales a le droit de jouir des mêmes droits et les mêmes privilèges que ceux et celles qui naissent avec la cuillère d’argent dans la bouche. Seuls nos apports au bien être de la société et notre investissement pour l’intérêt général comptent dans une République.
Ce self-made man est un altruiste, volontariste toujours prompt à rendre service et aider son prochain. Un vrai médecin. Un père de famille et un époux aimant. Son épouse, Conté de Boffa. Et son ami et que je considère comme son meilleur collaborateur et ami, Dr Alpha Abdoulaye Diallo et son fidèle allié Gabriel HABA et nous autres ses amis de toutes les régions et de toutes les confessions religieuses savent qu’il ne se cache pas derrière son ethnie pour poser les actes ou pour prendre position. Il est loin d’un ethno ou un communautariste. Il agit en tout lieu et en tout temps selon sa conscience et ses valeurs.
Dansa est un pacifiste, il n’aime pas l’affrontement. Il préfère le débat malgré son ton et son regard parfois intimidant.
Je connais cet homme depuis longtemps. Croyez-moi, c’est la meilleure chance pour cette noble institution, le CNT.
J’APPELLE DONC TOUS NOS CAMARADES ET AMIS DE SE MOBILISER POUR SOUTENIR NOTRE AMI ET CAMARADE DR DANSA KOUROUMA POUR QU’IL PORTE NOS PROJETS ET DEFENDE NOS VALEURS AU POSTE DE PRESIDENT DU CNT.
Je demande à ses détracteurs de présenter leurs candidats pour débattre avec Dr Dansa KOUROUMA sur le travail parlementaire en période de Transition, sur la gouvernance, sur les politiques publiques et sur toutes autres questions importantes pour la réussite de la Transition et le développement de la Guinée.
J’attire l’attention de toutes celles et de tous ceux qui se cachent derrière des corporations pour s’inviter dans le débat sur la désignation du futur président et qui se font passer pour les distributeurs de bons points et de mauvais points. Qu’ils sachent que mon candidat n’en a cure de leurs élucubrations et que nous savons tous que ses pourfendeurs traînent des casseroles. Ils sont pour la plupart des ‘’visiteurs du soir’’ des politiciens et des membres du gouvernement déchus ou des gens entretenues par les politiciens et les Hauts cadres de la République.
Pour finir, le pouvoir de nomination du futur président du CNT est un pouvoir discrétionnaire du Président de la Transition. Seule la décision de Monsieur le Président de la République compte pour nous.
Je demande humblement au Président de la Transition de tenir compte d’abord de la compétence, du leadership et de la capacité managériale pour désigner le futur président car Monsieur le Président sait mieux que quiconque que ‘’c’est dans la tempête qu’on reconnait le capitaine’’. Et Dieu sait que Dr Dansa KOUROUMA a affronté des tempêtes. Et de ce point de vue c’est un vrai capitaine, qui fera le job.
VIVEMENT LA NOMINATION DE DR DANSA KOUROUMA AU POSTE DE PRESIDENT DU CONSEIL NATIONAL DE LA TRANSITION.
Mohamed Lamine HAÏDARA Citoyen engagé Economiste, Inspecteur des Finances publiques.
Redigé à Nantes, le 21 décembre 2021.



Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com