Transport : bientôt la fin du contrat de la société Albayrak en Guinée

294

L’information a été donnée par Aboubacar Mariama Fofana, secrétaire général de la section syndicale de la société Albayrak licencié pour des faits de grève. Selon lui, le contrat d’exploitation des bus de l’État attribué à la société Turque Albayrak prend fin le 31 janvier 2022. Il l’a dit sur FIM FM dans l’émission ‘’Mirador’’ de ce mardi, 28 décembre 2021.
D’entrée, ce syndicaliste a dénoncé certaines attitudes de la société à leur égard. « Le manque de contrat de travail à Albayrak, la non protection individuelle des travailleurs, la violation flagrante du code de travail à travers les licenciements abusifs des travailleurs et le mauvais traitement salarial ».
Poursuivant, il a demandé aux nouvelles autorités de ne pas reconduire le contrat d’Albayrak transport. « Le contrat de Albayrak expire le 31 janvier 2022, nous demandons aux nouvelles autorités de ne pas le renouveler. C’est-à-dire renouveler ce contrat c’est de foudre encore les travailleurs d’Albayrak dans la gueule du lion. Nous sommes en train de souffrir, on est discrédit, on est maltraité là-bas ».
Selon lui, depuis la création de cette entreprise personne n’est traité mieux. « Ils n’ont aucun respect envers les travailleurs. Nous demandons purement et simplement la continuité du transport public mais le renvoi Albayrak transport ».
Concernant la venue des nouveaux bus en guinée, ce syndicaliste lance un appel. « J’aurais appris que l’État doit envoyer 200 bus, s’ils rentrent en Guinée que l’État essaye de trouver un autre partenaire qui va exploiter ces bus, parce que vouloir remettre ces bus à Albayrak c’est de continuer à créer des problèmes. Tous les jours c’est des grèves, Conakry poubelles est souvent en grèves, nous sommes en grève, Alport est en grève partout à Albayrak, il n’y a que des grèves. Albayrak ne peut pas continuer le transport public, c’est des businessmans qui sont au sein de l’entreprise pour faire le commerce ».
Pour finir, il a interpellé le Colonel Mamadi Doumbouya sur le cas des travailleurs licenciés par cette société. « Il y a 400 et quelques travailleurs qui sont au sein d’une entreprise où les étrangers sont entrain de les maltraiter. Je demande aux nouvelles autorités de prendre notre dossier à bras le corps et de voir avec d’autres partenaires pour ne pas prendre encore entreprise pour aller mettre les travailleurs dans la gueule du lion. Donc nous ne voulons plus la continuité de la société Albayrak transport, nous ne voulons même pas le mot Albayrak, nous voulons un autre partenaire ».
A rappeler qu’Albayrak est une société turque qui évolue dans plusieurs domaines en Guinée depuis plus de quatre ans.
Aboubacar M’mah Camara



Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com