Interdiction de prières nocturnes: L’ANSS parle de sécurité des Guinéens.

257

Face à la presse ce mercredi, à son siège le directeur général de l’agence nationale de sécurité sanitaire a échangé avec les journalistes. L’interdiction récemment de la prière nocturne était à l’ordre du jour. Pour Dr Sakoba L’interdiction de la prière nocturne est une décision collégiale 《 Ce n’est pas L’ANSS qui gère les prières nocturnes, c’est le secrétariat général des affaires religieuses qui le fait. Nous travaillons pour préserver leur santé. L’abandon des mesures sanitaires est une chose qui a entraîner la recrudescence de la maladie.》 Nous apprends t’il. Poursuivant il rajoute:《A partir de mi-janvier, la deuxième vague de l’épidémie a commencé en Guinée. Actuellement on a un taux de positivité qui avoisine les 12%, alors que l’année dernière au mois de ramadan,  on était à 1%. Le taux d’occupation qui était de 20% est aujourd’hui à 50%. Nous avons perdu des sommités religieuses, le grand prêtre de Kankan est décédé par suite de covid-19. On a des imams qui sont décédés des suites de covid-19,  on a des médecins qui sont décédé par suite de covid-19.   Avant on avait 1 à 2 morts par mois, mais Actuellement on a 5 à 6 morts par semaine. L’ANSS est là pourquoi? C’est pour prévenir et empêcher que nos citoyens meurent.》selon le Dg de L’anss c’est après évaluation des risques liés aux prières nocturnes qu’elles ont été interdites:《La durée d’une prière ordinaire est de 5 à 10 Mn. Le temps de promiscuité est très limité. Le nafila normale est de 30 à 1h maximum.  La prière collective visée est celle qui commence à 1h du matin et qui finit à 3h ou 4h. Là le temps de contact est très long. Et quand la durée est longue, ya des personnes qui toussent et le virus peut circuler. 》cette rencontre à aussi permit à Dr  sakoba keita de préciser que le vaccin est gratuit pour les populations.  Il a en outre informé les journalistes de l’acquisition prochainement du vaccin Johnson &Johnson. Le pays à commander 2 000 000 de doses de ce vaccin qui permettra de vacciner au moin 60 % de la population. Les autorités guinéennes ont débloquées plus de 10 millions de dollars pour permettre une vaccination massive des populations.



Avatar

Journaliste, Correspondante à Conakry


Commentaires

http-guineedirectinfos-com