Oumar Tounkara du SLECG : «je n’ai jamais vu de l’argent, je ne peux pas monnayer mon honneur et ma dignité»

231

Accusé d’avoir reçu un montant de 150 millions de francs guinéens de la part du gouvernement pour boycotter la grève des enseignants déclenchée par le syndicat libre des enseignants et chercheurs de guinée (SLECG) en 2018 par Aboubacar Soumah, Oumar Tounkara, ancien secrétaire général adjoint du SLECG a rejeté cette accusation portée sur sa personne. Il l’a dit  ce mardi 19 janvier 2021 dans l’émission les GG d’Espace FM.

D’abord, Oumar Tounkara n’a pas reconnu d’avoir reçu un montant de qui que ce soit de la part d’un membre du gouvernement. « Je n’ai jamais vu d’argent, je ne peux pas monnayer mon honneur et ma dignité », dit-il.

Selon l’ancien secrétaire général adjoint du SLECG, il s’est séparé de son chef, parce que la gestion de ce dernier était opaque. « Moi, je ne suis pas venu au SLECG pour défendre mon intérêt personnel, mais plutôt pour défendre les intérêts matériels et moraux des travailleurs. Aboubacar Soumah a failli à sa mission, il a géré le SLECG en monarchie  et sa gestion était opaque ».

A rappeler que les membres du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) sont divisés en deux groupes.

Aboubacar M’mah Camara



Avatar

Journaliste - Conakry -Guinée Tel : 224 669 49 32 51


Commentaires

http-guineedirectinfos-com