SOS pour l’une des merveilles de Fria : La piscine en état de délabrement très poussé

844

 Située sur un haut plateau à 160 kilomètres au nord de la capitale, La ville de Fria abrite la première usine d’Alumine en terre Afrique. Appelée autrefois « petit Paris » de par son hospitalité et surtout la qualité de ses infrastructures sportives et touristique, la ville de Fria était une attraction prisée pendant les années 90. Symbolisée par les trois tours qui s’illuminaient à la tombée de la nuit sur la colline de Sabendè, la ville était une véritable attraction.

Les weekends, les fêtes de fin d’année ou pendant les vacances scolaires, Fria était la destination préférée des élèves et étudiants guinéens des autres villes. La ville se remplissait de visiteurs et c’était des moments pour les commerçants locaux de faire leurs chiffres d’affaires : les cordonniers, les artistes, les sculpteurs ou encore les restaurateurs et autres hôteliers étaient aux anges pendant ces périodes. Aujourd’hui, ce phénomène risque d’être un souvenir lointain, en ce sens que l’une des merveilles, qui attirait la jeunesse est en délabrement très poussé.

La Piscine de Fria été un endroit à la fois de  loisir mais aussi et surtout un grand temple de sport en Natation et du Volleyball. Ce centre a formé des montres des bassins qui ont glané des médailles durant toute leur carrière en Guinée. Ils avaient aussi compéti à l’international pour honorer les couleurs nationales.

Jolie Cœur Camara, ANie Kolié, Dane, Gouz, Facinet Bozick, Haïdara, Rivé, Nopi, Ela, Mbambe Sacko, Pascal Sacko, Idrissa papingo camara, Makan Diawando, Boubacar Diawando, Baben passino, Issa Bangoura , Francky Hoholamou, Émile Aboli et tant d’autres ont émerveillé la population de Fria et de la Guinée de par leurs talents de « Poisson des bassins ». Aujourd’hui cet endroit est en pleine ruine. C’est pourquoi un SOS est demandé pour sauver les jeunes, pour sauver le sport et pour créer des emplois.

A l’usine Russal, à la mairie et à la préfecture de Fria, sans oublier les personnes de bonnes volontés, il serait temps de sauver ce patrimoine à la fois local et national.

La piscine de Fria a été un véritable temple de sport en Natation qui a produit les grands nageurs du Pays. Il est encore temps de sauver ce centre de formation.



Sonny CAMARA

Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com