Au cœur d’un Imbroglio polico-économique, Qui est Ansoumane Camara Conseiller spécial du premier ministre ?

839

Par un décret présidentiel publié le mercredi 8 août 2018, Alpha Condé a nommé M. Ansoumane Camara au poste de Conseiller Spécial auprès du Premier ministre, chargé de l’Economie, des Finances et du Budget. Depuis, ce jeune technocrate est devenu le poumon de la primature. Il est au centre de tout, c’est pourquoi le moindre dérapage, tous les projecteurs sont tournés vers lui.

Mais réellement qui est Ansoumane Camara ? Est-il à la hauteur des missions qui lui sont confiées ? A-t-il les mains libres pour mieux exercer son travail ? N’est-il pas victime de conflit générationnel à la primature quand on sait que le département compte beaucoup d’anciens cadres du régime Conté ?  Difficile de répondre à toutes ces questions. C’est pourquoi, nous laissons le soin aux lecteurs de faire leurs propres opinions après cette brève présentation. En attendant, qui est Ansoumane Camara ?

 Ansoumane Camara est un jeune technocrate franco-guinéen, sa mission est de piloter à partir de la primature « les dossiers économiques, financiers et budgétaires stratégiques. Il coordonne aussi les dossiers d’investissement de PPP, et de développement rural (agriculture, pêche et élevage). Il est chargé aussi de la mobilisation et de sécurisation des ressources. Bref, il est le principal  conseiller économique du Premier ministre ».

A ce jour, à part ses missions quotidiennes, il pilote deux projets majeurs : celui de l’Agence nationale d’inclusion économique et sociale (ANIES). Un projet qui permet de lutter contre la pauvreté en Guinée en aidant les ménages les plus précaires. A ce jour, dans le cadre de la riposte Covid-19, ANIES compte faire des transferts monétaires pour près de 240.000 ménages à travers le pays.  Le second projet est la Mission d’appui à la mobilisation des ressources internes (MAMRI),  cette dernière structure qui a vu le jour il y a quelques mois, a pour objectif de « redynamiser l’économie du pays, en essayant d’accroître significativement le niveau des recettes fiscales. Sa mission est de faire passer le niveau des recettes considérées de 13,5% de PIB actuellement à 20% de PIB d’ici fin 2020 » Autrement dit, cette structure a pour rôle principal, la modernisation de la politique économique en maximisant les recettes fiscales.

Selon nos informations, Camara Ansoumane a effectué un parcours académique conséquent en France et en Angleterre,  notamment à l’Université Montesquieu Bordeaux et à Sciences Po, puis à Political Economy à la London School of Economics and Political Science (LSE). Il a aussi obtenu de longues expériences dans l’administration française avant de s’engager au côté de Kassory Fofana. Au moment de sa nomination, il travaillait au compte du Ministère de l’Économie et des Finances à Paris (Bercy).

« Il a été, au sein de la Task Force de Bercy sur le Brexit (sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne), coordinateur référent pour plusieurs secteurs industriels stratégiques. Il a assuré par ailleurs, pour la Commission européenne (Bruxelles), la mission de Rapporteur d’un High Level Group sur la compétitivité économique »

Ce parcours très appréciable de ce jeune technocrate, nous amène à nous poser la question suivante : Quel est son apport qualitatif dans les différents dossiers économiques du pays ? Difficile de donner une réponse positive à cette question, en ce sens que le dernier Imbroglio politique et économique et l’amateurisme avec lequel le dossier sur le plan de riposte a été traité, ne plaide pas en faveur du conseiller et de son cabinet.  Ce qui plonge une bonne partie de l’opinion dans un perplexe total.

Ansoumane Camara a aujourd’hui les clés des grands dossiers à la primature et c’est à lui de savoir s’en servir pour ouvrir les bonnes portes. L’on peut pardonner une fois dans la mesure où l’erreur est humaine, mais on ne peut pas pardonner tout le temps.



Sonny CAMARA

Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com