Coronavirus: la chancelière allemande, Angela Merkel, en quarantaine

197

La chancelière allemande, Angela Merkel, a par précaution, décidé de regagner son domicile pour se mettre en quarantaine. C’est de là, qu’elle poursuivra désormais ses activités.

La chancelière allemande, Angela Merkel, a par précaution, décidé de regagner son domicile pour se mettre en quarantaine. C’est de là, qu’elle poursuivra désormais ses activités. REUTERS/Hannibal Hanschke

Alors qu’Angela Merkel vient d’annoncer les nouvelles dispositions plus restrictives prises par le gouvernement allemand et les régions pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, le pays a également appris que la chancelière était désormais en quarantaine.

De notre correspondant à Berlin,

L’Allemagne est un des pays européens les plus frappés par l’épidémie de coronavirus avec 18 610 cas et 55 décès, selon l’Institut Robert Koch, chargé de la veille épidémiologique.

Après un point presse donné par la chancelière pour annoncer l’interdiction des rassemblements de plus de deux personnes dans l’espace public, le porte-parole de la chancelière allemande a fait savoir que le médecin qui avait vacciné Angela Merkel contre des infections à pneumocoques vendredi 20 mars avait depuis été testé positif au coronavirus.

Par précaution, la chancelière a décidé de regagner immédiatement son domicile pour se mettre en quarantaine. Elle y poursuivra ses activités. Angela Merkel se fera tester dans les prochains jours pour savoir si elle est infectée. Un test ne serait pas concluant à ce stade d’après son porte-parole.

La chancelière ne sera donc pas en mesure de diriger le Conseil des ministres lundi 23 mars au matin, au cours duquel des dépenses budgétaires supplémentaires de 150 milliards d’euros seront adoptées pour lutter contre les conséquences économiques de l’épidémie de coronavirus.

Limiter les contacts sociaux

L’avertissement semble avoir porté ses fruits. Dans son allocution du mercredi 18 mars, Angela Merkel avait laissé entendre que d’autres mesures étaient possibles, en clair des règles plus restrictives. L’indiscipline d’une partie de la population faisait craindre une telle issue. À la veille du week-end, le chef de la chancellerie avait précisé à la télé que le comportement des Allemands aurait une influence sur la rencontre État-régions dimanche.

Lors de sa conférence de presse, Angela Merkel s’est félicitée que ses concitoyens soient nombreux désormais à comprendre que les contacts sociaux doivent être réduits au minimum. « Je suis très touchée que vous soyez autant à respecter les règles de précaution par solidarité également avec des seniors ou d’autres personnes plus exposées, a-t-elle déclaré. Cela nous permet de sauver des vies. »

Mais l’augmentation rapide du nombre de personnes infectées a conduit État et régions à prendre des mesures plus strictes. La Bavière qui avait décidé vendredi 20 mars d’un confinement comme d’autres pays voisins n’a pu imposer sa solution plus dure.

Le modèle retenu ne veut pas interdire aux Allemands de sortir de chez eux mais entend limiter les contacts au minimum. Tout rassemblement à l’extérieur de plus de deux personnes est interdit, sauf pour une famille ou des colocataires vivant sous le même toit et au travail.

Angela Merkel était aussi partisane d’une ligne moins stricte, craignant qu’un confinement ne s’accompagne de conséquences psychologiques négatives pour les personnes concernées.

Avec RFI



Guinée Nondi

Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com