SLECG: Oumar Tounkara fait de graves révélations sur Aboubacar Soumah

352

Le moins que l’on puisse dire, il y a une division totale au sein du bureau exécutif du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG). Pour preuve, une grève générale illimité a été lancée ce jeudi 9 janvier 2020 sur toute l’étendue du territoire national conduite par le camarade Aboubacar Soumah.
Sur les ondes d’une radio privée de la place, Oumar Tounkara 1er secrétaire général adjoint du SLECG exclu a invité aux enseignants de Guinée de se désolidariser de cette grève déclenchée par Aboubacar Soumah. « Enseignants et enseignantes de Guinée je vous demande de répondre à l’appel du devoir d’enseigner les élèves et de compter sur la bonne fois du gouvernement pour l’amélioration de nos conditions de vie et de travail », lance-t-il.
Selon lui, cette grève du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée est inopportune. Il accuse également son ex-compagnon Aboubabar Soumah d’être animé de mauvaise fois vis à vis des propositions du gouvernement. « L’année dernière, le gouvernement a promis des primes qui pouvaient aller jusqu’à 4 millions GNF pour chaque enseignant, lorsque j’ai dit de prendre ça, Soumah a refusé. Il a dit qu’on n’est pas là pour les primes, on est là pour les 8 millions. Calculé 4 millions par 12 mois de 2019 », a-t-il rappelé.
Plus loin, l’ancien collaborateur d’Aboubacar Soumah déclare. « Nous avons été élus pour que les enseignants gagnent, on n’a pas été élus pour que les enseignants perdent. Un syndicaliste doit tenir du contexte, du moment du l’intérêt de mandat, l’apport de force. Je dis simplement que cette grève est inopportune dans la mesure où le gouvernement a fait des propositions d’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants », martèle-t-il.
Pour finir, Oumar Tounkara a demandé au gouvernement de tout mettre en œuvre pour faciliter l’application des propositions faites à l’endroit des enseignants à partir de ce mois de janvier. « Je demande au gouvernement de tout faire pour que les engagements pris soient respectés en appelant la scène financière pour que le début janvier connaisse un début d’application des conditions d’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants », conclut-il.

Mabinty Sylla



Guinée Nondi

Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com