« La CENI doit réagir pour éviter une situation conflictogène ». Maître Traoré sur le processus d’enrôlement

788

 Le fichier électoral est la clé de voûte de tout processus électoral en ce sens qu’il permet de garantir la crédibilité des échéances électorales. En Guinée, depuis le lancement du processus de révision des listes électorales, l’on assiste à plusieurs manquements au niveau du travail dans les CAERLE. Des soupçons liés au recensement des mineurs, à l’existence de CAERLE parallèle ou encore de l’utilisation des « vraies fausses pièces «d’identité » pour se faire enrôler, sont des situations signalées par plusieurs observateurs. Pour l’ancien bâtonnier de l’ordre des avocats Maître Traoré, si  ces accusations sont avérées, la CENI doit prendre les dispositions nécessaires pour éviter des situations conflictogènes.

Il s’est sur sa page Facebook.

Maitre Traoré

« Si les allégations d’enrôlement de mineurs et d’existence de CAERLE parallèles sont avérées, la CENI devrait réagir promptement pour éviter au pays une situation confictogène. De même, la pénurie de matériel d’enrôlement tels que les récépissés d’inscription – si elle est réelle – doit être prise en compte et réglée dans les plus brefs délais. Sinon elle risque d’être perçue par certains citoyens comme une manière délibérée et détournée de les empêcher le moment venu de prendre part au vote. Plus que jamais, le processus électoral devient très sensible en Guinée. Il faut en être conscient et œuvrer à ce que les choses se passent dans la plus grande transparence. Il ne faudrait pas un jour s’inquiéter d’une crise électorale alors qu’on pouvait en éviter les causes ». A-t-il déclaré

En attendant la réaction de l’institution en charge des élections en Guinée, le processus d’enrôlement continue et prend fin le 16 Décembre prochain



Sonny CAMARA

Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com