Évènement du 28 Septembre 2009: L’audition de Colonel Abdoulaye Chérif Diaby se poursuit

157

Poursuivi devant le tribunal criminel de Dixinn délocalisé à la cour d’appel de Conakry, Dr Abdoulaye Chérif Diaby comparait pour la seconde fois ce Mardi 15 Novembre 2022.
A l’entame de cette deuxième comparution, l’accusé a fait des prières pour le repos de l’âme des victimes de cette tragédie qui a eu lieu au stade du 28 Septembre en 2009.
Après le parquet, la partie civile, l’accusé réponds aux questions des avocats de la défense sur son implication dans les événements qui ont eu lieu au stade du 28 Septembre.
Pour la prise en charge médicale des victimes (blessés) lors de ces événements, le président de la junte , le capitaine Moussa Dadis Camara avait débloqué un montant de 1 milliard 420 millions de francs guinéens selon Abdoulaye Chérif Diaby.
A la question de savoir si des preuves existent, l’accusé réponds : 《 Les preuves sont là-bas, depuis la banque centrale jusqu’au ministère de la santé il y’a toutes les preuves. C’est sur un devis estimatif que les techniciens ont fait. Moi j’étais ministre. Ce sont les techniciens du ministère de la santé avec les hôpitaux qui ont géré et moi on m’a remis ce devis pour aller faire le plaidoyer auprès du président de la transition. Je crois que si le tribunal a besoin de n’importe quelle pièce par rapport à ce dossier du 28 septembre, le tribunal peut avoir le document》.
Colonel Abdoulaye Chérif Diaby dit avoir « secouru « les malades à sa manière 《 J’ai secouru ces malades à ma manière. Débloquer 1 milliards 420 millions à l’époque Monsieur le procureur c’était pas facile. Et l’argent la a été directement mis à la disposition du comité de crise. J’ai fait débloquer d’ailleurs. Ce n’est pas moi qui ai débloqué parce qu’ils sont partis chercher avec la comptabilité. Je n’ai même pas vu la couleur de cet argent》.
Lors de son interrogatoire de ce Mardi, l’ancien ministre de la santé souligne:《On m’a jamais rapporté que parmi ces blessés, quelqu’un est sorti avec séquelles physiques parceque c’est très important. Personne n’est sorti avec des séquelles physiques à ce que je saches. Je ne dis pas psychologique, mais physique non》.
S’agissant des corps, le ministre affirme avoir vu 57 Corps et que les corps avaient été restitués aux familles par la commission de restitution mise en place à cet effet et composé entre autre du grand imam de la mosquée Fayçal, de l’archevêque de la ville Conakry, du Ministre Koutoubou Moustapha Sanoh entre autres. Prenant de nouveau la parole, le procureur a demandé à l’accusé où se trouvait les autres corps 《où se trouve le reste des corps parce que vous avez dit que vous avez eu connaissance de 57 corps 》. Et à l’accusé de répondre en ces termes: 《 Monsieur le procureur ça je ne sais pas. Lorsque nous sommes venus à la morgue, on m’a parlé de 57 corps. Et pour moi ce sont ces 57 corps qui ont été restitués》.
Le procès a été renvoyé le 16 Novembre pour la suite des débats



Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com