Durée de la Transition guinéenne : Le coup de maître du CNRD et de son Président (Par Mandian Sidibé)

389

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années », a fait dire par Rodrigue, le célébrissime Pierre Corneille dans « Le Cid » (1636). Cette affirmation colle bien évidemment au personnage principal de la Transition politique en cours en Guinée, en l’occurrence le Colonel Président Mamadi Doumbouya qui, au jour le jour, pose des actes de grandeur, des actes courageux et surtout des actes symboliques pour toute la Nation Guinéenne.
Contre toute attente et dans une certaine finesse sans pareille aucune, la Guinée vient de trouver un accord historique avec la CEDEAO, notamment en ce qui concerne la durée de la Transition, désormais fixée à 24 mois, à compter du 1er janvier 2023.
Ce compromis ficelé dans une parfaite atmosphère empreinte de convivialité, entre le CNRD et le Médiateur désigné de la CÉDEAO, Docteur Thomas Yayi Boni, prouve à suffisance la volonté du Colonel Doumbouya à accomplir des actes majeurs, dans l’intérêt supérieur de la Nation Guinéenne, avant de rendre le pouvoir, au lendemain d’élections libres, transparentes et démocratiques.
Contrairement aux tristes réalités sous d’autres transitions africaines, le leadership du Colonel-Président, sa vision d’homme de parole et son engagement patriotique, doublé de sa détermination sans faille à transformer son pays en un Paradis terrestre, orientent les pas de notre Messie National dans la conduite d’une Transition exemplaire, à tous égards, sans aucun tambour battant, comme pour dire que « les actions positives suffisent pour parler au nom de leurs auteurs ».
Le consensus trouvé autour de la durée de la Transition, prouve de façon explicite que le Colonel-Président Mamadi Doumbouya, contrairement à ce qu’insinuent ses détracteurs, n’a aucune volonté de s’éterniser au pouvoir, qu’il a conquis en risquant sa vie, rien que pour redonner l’espoir à son Peuple. Un Peuple qui, à un moment de son histoire, était dans un bateau sans boussole, ni Capitaine et qui commençait à sombrer au fond des ténèbres des Océans.
A propos de l’accord historique trouvé entre la CEDEAO et la Guinée, pour une des rares fois, les Guinéens patriotes et la Communauté internationale ont pu constater la volonté politique d’un Homme d’Etat charismatique et la détermination de celui-ci à faciliter la mission des techniciens de la CEDEAO, histoire d’éviter à son pays des difficultés d’ordre économique et surtout rassurer les investisseurs étrangers quant au climat apaisé, propice pour les affaires en Guinée.
Dans la soirée de ce 21 octobre 2022, une date désormais inscrite dans les annales de l’histoire de la Guinée et de la Région Ouest-africaine, on retiendra ce sourire et cet enthousiasme qui se lisaient sur les visages des personnalités étrangères, membres de la délégation de la CEDEAO, n’ayant rencontré aucune difficulté pour réussir une mission que des pessimistes croyaient déjà impossible.
S’adressant aux Africains en général et aux Guinéens en particulier, les émissaires de la CEDEAO, ont tour à tour affiché une totale satisfaction à l’endroit des autorités de la Transition guinéenne, avec à leur tête le Colonel-Président Mamadi Doumbouya. Alors, désormais, que leaders politiques, acteurs de la Société civile, partenaires techniques et financiers du pays et les populations guinéennes, tous, se mettent à la tâche, sous la clairvoyance du Colonel Mamadi Doumbouya, à l’effet de réussir le pari formulé auprès de la CEDEAO.
Les dix actions-phares, inscrites dans l’agenda de la Transition en cours, sont de nature à redresser le pays, tout en dotant celui-ci d’instruments nécessaires pour son décollage économique sans ambiguïté.
Trêve de bavardage et de mesquinerie ! Tous derrière l’Enfant prodige de Kankan Nabaya, pour une Guinée unie et prospère.
Mandian SIDIBE, Journaliste



Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com