Alpha Condé refuse de démissionner, il reste prisonnier et sans domicile fixe dans les mains des forces spéciales

648

Depuis le renversement du régime Alpha Condé le 5 Septembre dernier par les forces spéciales à leur tête colonel Mamady Doumbouya,  l’ancien chef de l’état refuse de signer sa démission. Selon  nos informations, le président déchu croit toujours à son retour aux affaires. Et au même moment, la CEDEAO durcit le ton avec les nouvelles autorités en prenant de nouvelles sanctions contre la Junte.

Malgré les prises de positions des chefs de l’état de la sous-région, Mamady Doumbouya et ses troupes restent droits dans leur botte et affirment qu’ils ne cèderont à aucune pression.  D’ailleurs, lors de la dernière visite de la délégation de la CEDEAO composée de quelques chefs d’état, la libération d’Alpha Condé était à l’ordre du jour, mais la réponse de la Junte était niet. Le colis restera à Conakry, et le président déchu ne quittera pas la Guinée jusqu’à nouvel ordre.

Cette décision de la junte est saluée par beaucoup de personnalités politiques et observateurs de la vie politique guinéenne. C’est le cas de Mamadou  Sylla ancien chef de file de l’opposition qui, lors d’un entretien accordé aux journalistes d’Africa Guinée avait affirmé que libérer Alpha Condé et le laisser aller en exil, serait la plus grave erreur de la Junte. En ce sens que Körö serait encore capable de déstabiliser le pays à travers une rébellion. Abordant dans le même sens, l’écrivain guinéen Tierno Monemebo estime que le président Alpha Condé devrait répondre de ses actes devant les tribunaux de la place.

Toutefois, en dépit de toutes ces pressions, Mamady Doumbouya et ses troupes semblent bien avertie pour mener à bon port cette  transition, afin de « donner sa grandeur à la Guinée ». Pour cela, ils surfent pour l’instant sur leur point fort «  le colis ». C’est pourquoi il est sans domicile fixe pour éviter toute surprise. Selon nos informations, l’ex-président  Alpha Condé change de domicile tous les deux jours. Seul un petit cercle restreint connait le programme de déplacement de l’ancien Fama du pays. Son chef cuisinier et son médecin ne sont au courant de rien et obéissent aux différentes décisions de la Junte.

Près de deux semaines après le Putsch, les concertations continuent à Conakry entre le CNRD et les différentes forces vives de la Nation.  A l’issue de ces tête-à-tête, les premiers actes  concrets seront déterminants et le CNRD sera jugé en fonction. D’ailleurs, beaucoup pensent que mettre fin à l’impunité sera l’un des premiers actes à saluer.

La balle est dans le camp des forces spéciales. Comme on le dit, la vie est un jeu d’échec, aux forces spéciales de tirer leur épingle du jeu à travers les actes qu’elles poseront. La survie de la nation en dépend.



Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com