Sidya Touré Charge l’état, dénonce les détournements, Tibou Kamara parle de manque de hauteur et le qualifie de nomade du mal

1075

Dans une publication faite son compte Facebook,  Sidya Touré  président de l’union des Forces Républicaines (UFR), a dénoncé les nombreuses malversations financières au sommet. Pour l’ancien premier Ministre, au moment où la misère s’installe dans le pays, les dirigeants ont ouvert des comptes à travers le monde : En Sierra Leone, au Moyen orient et en Ile Maurice

«  #Guinée : Face la misère généralisée, l’argent guinéen est dans les banques au Moyen orient mais curieusement aussi dans des avions achetés au Burkina, dans les coffres à domicile, en Ile Maurice et les comptes même en Sierra Leone.

Nous savons.  Mobilisons-nous ! »

Après cette dénonciation  le groupe n’a pas tardé à répliquer à travers son porte-parole Tibou Kamara.

Dans sa réplique, le Ministre du commerce et porte-parole du gouvernement a révélé les circonstances de la nomination de Sidya Touré comme premier Ministre en citant les mémoires de l’ancien président de l’assemblée Aboubacar Somparé. Tibou Kamara va plus loin et qualifie Sidya Touré de mal nomade « On a tous compris : selon les circonstances et ses intérêts, il se retrouve d’un côté ou de  l’autre de la frontière, rompu à l’art de la machination et de l’imposture. Il attise les tensions dans un pays et court se cacher dans un autre, dans le rôle qui lui sied tant de nomade du mal. Ce n’est pas l’image qu’on voudrait de la Guinée ni la réputation qu’on souhaite pour les Guinéens.

Comme l’a dit quelqu’un, s’il ne faut pas avoir une certaine taille pour faire la politique, il serait souhaitable quand même d’avoir une certaine hauteur. »

Par ailleurs, Tibou Kamara a son tour qualifie Sidya Touré de spécialiste en évasion fiscale et de détournement du denier public

« Les “affaires” dont parle le défunt Somparé sont (mal) acquises dans une série de scandales impliquant le Président de L’UFR en Côte-d’Ivoire, par la suite en Guinée dont la presse a fait un large écho. Peut-être serait-il de bon aloi de les rappeler, pour l’histoire et l’opinion publique nationale. Justement, le Président de l’UFR qui n’est pas un héritier connu et  n’a encore expliqué à personne comment il est devenu si prospère, très rôdé dans la concussion financière et les évasions fiscales, voudrait curieusement partager son expérience – et son flair – dans un domaine où il excelle, en  indiquant comment il s’y prend dans les élucubrations que charrie son compte tweeter. C’est vrai qu’il ne peut rien apprendre d’autres à des Guinéens qui ont compris que Sidya Touré s’est lancé en politique pour tenter de faire oublier la réputation de faussaire et de prédateur financier qu’il traine comme un boulet.

En attendant d’être rattrapé par ses turpitudes politiques et toutes les casseroles qu’il continue de trimballer partout, Sidya Touré,  l’homme aux multiples identités et à plusieurs visages, s’en est retourné en Côte d’ivoire où il se sent le plus à l’aise parmi ses compatriotes Ivoiriens qui, lorsqu’il avait été nommé Premier ministre en Guinée,  avaient découvert, non sans indignation, qui il était, de quoi il était capable pour assouvir ses ambitions.

 Il remet ça à partir de la Côte-d’Ivoire, où il s’est réfugié encore pour tenter de déstabiliser la Guinée par des propos et des manœuvres insensés. Aujourd’hui, il voudrait appeler à un soulèvement populaire en Guinée, après avoir échoué dans ses manigances visant à forcer le destin présidentiel,  convaincu qu’il est qu’il sera toujours battu dans les urnes. Les Guinéens qui longtemps ont vécu dans l’illusion d’un changement avec lui, se rendent comptent tous qu’il est un malheur pour lui-même et les autres. »



Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com