La justesse du réalisme dans l’action pour l’universel guinéen d’un monde meilleur (Par Docteur Solian Konaté)

288

Le choix de gouverner autrement versus l’inertie du formalisme n’est nullement le tropisme d’un dilemme disséquant, mais le choix entre le pari du bon sens et l’inertie dans l’action.

 « L’avenir n’est nullement le spectacle de ce qui peut parachuter demain, mais la résultante de ce que nous allons faire aujourd’hui. » D’un célèbre.

Il faut absolument saluer l’excellent niveau d’exécution dans le processus d’urbanisation de Conakry et environnants.

Bravo au Président !

Bravo au Ministre de la ville pour le respect de la feuille de route assignée !

Du décret d’interdiction des véhicules de la planète des épaves, à l’urbanisation engagée pour un devenir meilleur, les jalons incontournables du gouverner autrement sont posés et la reconquête de la conscience perdue promet des lendemains meilleurs.

Bien évidemment que nous parlons de la renaissance d’une Guinée comme patrimoine national et non l’encensement d’un formalisme qui pousse à défendre la régression.

Si nous voulons que la Guinée change au prorata des intérêts de tous les Guinéens et donc assumer les tenants et aboutissants, il y a un impératif, des sacrifices à consentir.

Refuser donc le formalisme d’un immobilisme chronique   dommageable pour notre société, exige une prise de conscience.

Visiblement le choix des Guinéens dans l’écrasante majorité est pour une Guinée engagée à bâtir son destin libre, à restaurer un écosystème respectueux de sa dignité au prorata du bonheur pour tous.

Un fait absolument remarquable, c’est la prise de conscience progressive des citoyens dont beaucoup considèrent aujourd’hui que même si on convient que les réformes engagées sont bien entendu de la pilule certes difficile à déglutir, elles sont cependant essentielles voire vitales pour notre existence.

Il suffit d’écouter les commentaires de certains citoyens même impactés par les dépolissements.

 Nombreux approuvent le bienfait du grand chantier d’urbanisation entrepris depuis peu.

Le défi impératif à consentir pour tout Guinéen inspiré par le réalisme patriotique, c’est que chacun donne de son mieux un peu de sacrifice et garder une conscience aiguisée dans le choix du fondamental, intégrer l’universel d’un monde qui supplante le formalisme et le concept d’un mode de vie médiéviste.

Un éclairage sur quelques aspects de l’actualité :

1-Comprendre la raison fondée d’un assouplissement du décret d’interdiction des véhicules épaves :

Je lis certains de nos compatriotes de l’opposition dire que cet assouplissement à 13 ans était une sorte de marche arrière du président.

Sans approuver, je peux les comprendre mais je pense qu’ils doivent savoir que l’application par modularité du décret est finalement un bon choix, étant donné que cette modularité sera moins traumatisante économiquement.

Une façon de minimiser les conséquences économiques que peuvent subir certains de nos compatriotes confrontés à ce marché d’occasions.

Le risque d’une évolution future de ce décret assoupli dans les années à venir vers une restriction plus serrée avoisinant les véhicules de plus de 8 ans, doit servir de guêpier pour garder vigilance et surtout se préparer à affronter ces éventuelles contraintes économiques du futur.

2-Le contrôle technique de véhicules :

Un secteur qui doit attirer l’attention de l’autorité en charge des transports pour traquer les raccourcis et les arrangements frauduleux aux conséquences désastreuses, en termes de santé publique, et implicitement dommageables pour la santé de notre économie.

La vigilance doit être de mise dans le pays où le véhicule a été acheté et pour prévenir tout désagrément, un contrôleur agréé, assermenté dans les villes d’embarquement reste une nécessité.

A signaler que dès lors que le véhicule est destiné à l’exportation, souvent le vendeur en occident se soucie peu de la qualité du véhicule dans la mesure où il ne se fait peu d’inquiétude vis-à-vis de la loi dans son pays de résidence, même si on convient qu’en théorie, cette attitude reste punissable en occident.

L’état guinéen doit avoir des accointances bien codifiées auprès de ces services de contrôle technique en occident pour éviter un double contrôle technique en occident et en Guinée.

Le contexte covid19 a rendu difficile le transport de véhicules et de ce fait, certains véhicules achetés bien avant l’application du décret risquent d’accuser du retard par manque de respect du délai de transport.

Bien évidemment l’acheteur n’est pas forcement responsable.

Un compromis devrait être trouvé, mais cette éventuelle solution ne doit pas servir non plus de goulot à l’application correcte du décret. 

Nul besoin de rappeler de l’impact gravissime des accidents de la voie publique et, très souvent, les défaillances mécaniques sont de loin la cause la plus fréquente, entrainant mortalité et morbidité et proportionnellement un impact négatif sur l’économie.

3-Une parenthèse covid19 :

Une invite est faite à l’ANSS de redoubler d’effort dans la campagne de communication et d’information car nous sommes dans un écosystème où les mentalités tardent encore à prendre le dessus sur les pratiques irrationnelles dangereuses.

Certains de nos concitoyens continuent encore à penser par ignorance et/ou par manque d’information que le covid19 n’est pas une réalité comme exactement ce qui se disait pendant la période d’Ebola.

Dans ce groupe, il y a aussi les partisans de la théorie des complotistes.

A une certaine époque, le tétanos avait fait beaucoup de ravage dans les villages (1987-1988) et sur le banc des accusés c’était le sorcier ou le mauvais esprit du village.

Il aurait fallu une compagne outrancière avec le PEV-SSP pour que les citoyens comprennent enfin, que la cause était plutôt le couteau rouillé porteur de microbe que la Matrone accoucheuse utilisait pour couper le cordon ombilical du Bébé.

Aujourd’hui il n’y a presque plus de tétanos néonatal (Tétanos du bébé après accouchement).

 Pour casser la chaine épidémiologique du covid19 de façon pérenne et efficace, il est indispensable d’intensifier la campagne de vaccination, surtout que le vaccin Russe spoutnik et celui chinois sont d’une efficacité prouvée même à l’échelle de la pharmacovigilance européenne.

Les gestes barrières demeurent essentiels pour le covid19, pour Ebola et pour beaucoup d’autres pathologies manuportées.

« Existe-t-il pour l’homme un bien plus précieux que la santé ? »  De Socrate.

La réponse est bien évidemment non !

Que DIEU bénisse notre santé ! Amen.

Docteur Solian Konaté

Praticien Hospitalier Permanent des Hôpitaux de France.



Avatar

Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com