ETATS-UNIS : Un homme lourdement armé arrêté près du Capitole

574

L’homme s’est présenté vendredi soir à un point de contrôle proche du Capitole avec une arme de poing chargée et plus de 500 cartouches de munitions.

Un homme lourdement armé a été arrêté vendredi 15 janvier à Washington alors qu’il cherchait à passer un des nombreux points de contrôle près du Capitole, où Joe Biden prêtera serment dans quelques jours, selon un rapport de la police. Il était muni d’une accréditation « non valide » pour la cérémonie d’investiture de Joe Biden.

Wesley Allen Beeler, originaire de Virginie, s’est présenté vendredi soir à un point de contrôle à quelques encablures du Capitole, détaille un rapport de police consulté samedi par l’Agence France-Presse, confirmant une information de CNN.

Une « erreur de bonne foi »

La police a retrouvé une arme de poing chargée et plus de 500 cartouches de munitions en possession de l’individu. Il a été arrêté dans la foulée. Sur son pick-up blanc, plusieurs autocollants défendant le droit au port d’armes : « S’ils viennent prendre vos armes, filez-leur vos balles d’abord. » Wesley Allen Beeler a été arrêté dans la foulée pour possession d’armes à feu non enregistrées et détention illégale de munitions.

« C’était une erreur de bonne foi », a déclaré Wesley Allen Beeler au quotidien Washington Post après avoir été libéré. « Je me suis rendu à un point de contrôle après m’être perdu dans Washington : je suis un gars de la campagne », a-t-il affirmé. « Je leur ai montré le badge d’accès à la cérémonie qu’on m’avait remis. »

Wesley Allen Beeler a précisé au journal qu’il était affecté comme agent de sécurité privé près du Capitole et a présenté un certificat remis par son employeur. Il a dit avoir un port d’arme en Virginie mais avoir oublié de retirer son arme de son véhicule avant de quitter son domicile pour sa permanence de nuit à Washington. Le parquet ne s’est pas opposé à sa libération, a rapporté le Washington Post, précisant qu’il avait néanmoins été sommé de ne plus se rendre dans la capitale sauf pour les démarches relatives à la procédure judiciaire le concernant.

Le Capitole, un camp retranché

En réaction au violent assaut contre le Capitole par des partisans pro-Trump le 6 janvier, Washington a pris ces derniers jours des allures de camp retranché avec ses blocs de béton et ses fils barbelés.

Les autorités craignent de nouveaux troubles en marge de la prestation de serment de Joe Biden. D’ordinaire, la cérémonie d’investiture est l’occasion pour des centaines de milliers d’Américains d’affluer tous les quatre ans dans la capitale, s’arracher des produits dérivés en tous genres à l’effigie de leur président, avant de le regarder prêter serment sur les marches du Capitole.

Mais la fête aura cette année un goût particulier : le « National Mall », l’immense esplanade au pied du Capitole, sera fermé au public. Seules les personnes dûment accréditées seront autorisées à pénétrer dans la zone, où patrouillent des milliers de militaires.

Avec le point et AFP



Avatar

Guinée Nondi, tout ce qui est information de qualité est notre


Commentaires

http-guineedirectinfos-com