Lanciné Sacko : « II n’y aura pas de chasse aux adversaires politiques, mais bien au contraire aux criminels »

474

Dans un discours récent, le premier ministre, Dr Kassory Fofana a annoncé la chasse aux sorcières par son gouvernement au cours du premier mandat de la quatrième république. Pour Lanciné Sacko, secrétaire général du RPG-arc-en-ciel au Royaume Uni, le chef du gouvernement fait allusion aux criminels et non aux adversaires politiques. Il l’a dit au cours d’un entretien accordé à notre rédaction.
D’entrée, Lanciné Sacko, secrétaire général du RPG-arc-en-ciel au Royaume Uni a déclaré que la défense de l’intégrité territoriale prime sur toute autre considération en Guinée.

Selon lui, les citoyens guinéens dans leur majorité épris de paix et de justice soutiennent la justice guinéenne dans sa démarche actuelle qui vise à arrêter tous ceux qui sont liés de près ou de loin à la tentative de déstabilisation de notre pays par des actes de rébellion et de crime organisé.
Parlant les violences enregistrées après le scrutin du 18 octobre dernier, le le premier responsable du RPG-arc-en-ciel au Royaume Uni pointe du doigt au président de l’UFDG. « Étant donné que tous les dégâts survenus (pertes en vie humaine, dégâts matériels, etc.) sont les conséquences directes de l’auto-proclamation du candidat de l’UFDG, Monsieur Cellou Dalein DIALLO », accuse-t-il.

Concernant, le mot ‘’chasse aux sorcières’’ qualifié par bon nombre de guinéens, comme arrestation des opposants, Lanciné Sacko apporte des précisions. « La chasse aux sorcières, allocution tenue par le premier ministre Dr Kassory Fofana, dans le contexte actuel guinéen n’est autre que la traque aux malfrats, aux incendiaires, aux rebelles et aux assassins qui veulent brûler notre patrie, la mémoire collective africaine et guinéenne ne retient aucun fait historique faisant allusion à une chasse aux sorcières systématiquement organisée par une entité politico-religieuse comme ce fut le cas en occident entre XVI et XVII siècle ».

Selon lui, iI n’y aura pas de chasse aux adversaires politiques mais bien au contraire aux criminels.
« Le mot sorcière ou sorcier en Afrique désigne une personne méchante, destructrice, traître, meurtrière etc. comme ces gens qui ont brûlé le train de RUSSAL, égorgé des militaires et brûlé des personnes vivantes », ajoute-t-il.

Pour finir, Lanciné Sacko attire l’attention des forces de l’ordre. « Nous demandons aux forces de défense et de sécurité de traquer tous ces sorciers jusqu’à leur dernier retranchement », conclut-il.
Aboubacar M’mah Camara



Avatar

Journaliste - Conakry -Guinée Tel : 224 669 49 32 51


Commentaires

http-guineedirectinfos-com