(Edito): Un enseignement de qualité pour une nation forte

424

Le développement d’une nation dépend de l’orientation de son système éducatif. Car l’éducation est la base de tout. Autrement dit,  » c’est de l’enseignement que naît la grandeur d’une nation « . Ainsi, l’école doit être un moyen de lutte contre les inégalités sociales en offrant à tous les enfants les mêmes chances d’avoir une formation de qualité.

Par ailleurs, selon Alpha Amadou Bano Barry dans le dernier rapport sur le système éducatif  » Lorsque les populations laborieuses de Guinée se lèvent tôt pour préparer leurs enfants et les conduire à l’école, et se couchent tard pour surveiller leurs devoirs, elles espèrent qu’à l’école leurs enfants apprendront à lire, à écrire, à compter et à parler en français, bref à maîtriser les fondamentaux.

Lorsque les mêmes populations se serrent la ceinture et utilisent leurs maigres ressources pour acheter des fournitures scolaires, payer des répétiteurs et considèrent tous les sacrifices acceptables pour leurs enfants, c’est dans l’espoir d’une formation de qualité qui débouche sur un emploi décent, conforme aux ambitions familiales » Mais malheureusement cette noble mission se transforme en désespoir dans la mesure où tous les pans de notre système éducatif sont en déjà de l’espérance des familles. C’est ainsi que l’école devient un élément de reproduction des inégalités sociales en ce sens que les écoles offrant des enseignements de qualité, coûtent très chères.

Sur ce, la refondation de l’école guinéenne doit être une priorité pour le gouvernement, mais aussi un élément fondamental dans les programmes de société de tous les partis politiques. Ce paradigme PERMETTRA à notre pays de rentrer dans le concert des grandes nations.

 Il serait ainsi important de repenser tous les pans de notre système éducatif. Car l’investissement humain, est le meilleur investissement d’un état. Et pour cela, l’état doit investir dans la formation des formateurs, en ce sens que la valeur d’un projet dépend des hommes censés mettre en valeur ledit projet. Ensuite, il faut qualifier l’enseignement en adaptant les contenus des problèmes aux  besoins sociaux-économiques du pays. Autrement dit, à la loi du marché de l’emploi.



Sonny CAMARA

Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com