En Guinée la présomption de la culpabilité  reste méconnue  se plaint Alpha Alimou Barry un ancien codétenu de Almamy Aguibou Diallo.

718

Les salutations et les félicitations se succèdent dans la famille Diallo. Nous avons rencontrés un autre ex détenu de « l’affaire dite attaque contre le domicile privé du chef de l’état  » Alpha Alimou Barry puisque c’est de lui qu’il s’agit, il a passé 2 années en prison avant d’être libéré à la suite du procès tenu en 2013. Il est là pour soutenir son ami.

《Je Suis super heureux de le retrouver libre et je dis merci à celui qui a facilité cela. Merci au président de la république. Moi j’ai été  libéré après 2 ans de prison jugé et acquitté à la suite du procès en 2013. A ma sortie de prison, j’ai eu du mal à m’adapter car les gens te voient autrement et j’ai eu du mal à sortir la tête de l’eau. Quand vous faites ne serait-ce que 2 mois en prison, surtout  pour un dossier comme çà, les gens vous perçoivent autrement. La présomption de la culpabilité n’est pas trop connue chez nous ici donc même si on est acquitté d’autres te voient toujours en coupable. Les gens ne pensent pas que des innocents montent à la barre. C’est très difficile d’être indexé partout où tu passes. Aussi le problème d’emploi se pose surtout dans l’administration. Une fois que tu es jugé pour un coup d’État, le problème d’emploi se pose à l’intéressé.》souligne Alimou.

S’agissant des rapports avec les autres ex co détenus il précise: « la relation est bonne avec certains mais avec d’autres y a même pas de relations. Faut pas oublier que même pendant la détention, y avait pas une grande amitié avec certains. D’autres pensaient que je suis là à cause de tel ou tel. Et ceux avec lesquels la relation est bonne nous tentons de la maintenir à travers les appels et les fréquentations »



Avatar

Journaliste, Correspondante à Conakry


Commentaires

http-guineedirectinfos-com