Hamidou Barry sur le retrait des licences des medias : « c’est un recule grave de la démocratie et de liberté des droits de la presse dans notre pays »

622

A travers l’ARPT, le gouvernement a retiré la licence de trois de medias en République de Guinée. Face à cette situation, le président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) et président du parti citoyen pour la défense de l’intérêt collectif (PCDIC) dénonce le gouvernement de la transition.
Il l’a avoué au cours d’un entretien accordé notre redaction, le lundi 27 mai 2024.
« C’est un recule grave de la démocratie et de liberté des droits de la presse dans notre pays. Cela affecte dangereusement la crédibilité de notre pays à l’égard des institutions sous-régionales et internationales. Je pense que, quelque soit l’agissement d’un media, le principe voudrait que le journaliste qui est fautif soit sanctionné au lieu de prétendre à retirer la licence de tout un media. Je pense que c’est le droit qui a été bafoué, le monde à l’envers, c’est une façon d’utiliser la force au détriment de la loi ».
Il faut signaler qu’une centaine des travailleurs de ces différents medias sont au chômage depuis l’application de cette décision par le gouvernement de la transition.
Aboubacar M’mah Camara



Toronto, Ontario, Canada