Conakry : fin des travaux de l’atelier d’internalisation des approches de l’ANAFIC

430

Après deux jours de travaux intenses, les rideaux sont tombés ce vendredi, 24 mai 2024, sur l’atelier d’internalisation des approches. Une initiative de l’Agence Nationale des Financements des Collectivités Locales (ANAFIC) en collaboration avec le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation.
Cette rencontre a regroupé toutes les délégations spéciales de Conakry, des acteurs de la société civile ainsi que d’autres acteurs qui participent au développement de la région de Conakry.
Au nom des participants, Dr Moungnour Cherif, président de la délégation spéciale de Tombolia a salué l’initiative de l’ANAFIC. « Cet atelier a permis aux participants que nous sommes, de suivre avec attention les thématiques importantes, toutes axées sur le vécu des collectivités locales ».
Selon lui, les thématiques de l’ANAFIC à l’occasion de cet atelier corroborent la volonté de l’autorité à leur produire une lettre de mission qu’ils ont déjà eu l’occasion de parcourir avec les conseillers de leur collectivité.


Avant de terminer, le porte-parole des participants rassure. « Nous nous engageons à faire des efforts pour mettre en application, tout ce qu’on vient d’apprendre à travers l’ANAFIC, et vous le constaterez, et nous avons su que la place de la ville de Conakry est la place qui doit refléter ».
Pour sa part, le Directeur Général de l’ANAFIC, Sékou Hawa Touré a rappelé l’objectif dudit atelier avant de magnifier l’importance de ces deux jours du renforcement de capacité. « L’idée était de faire une appréhension de nos approches auprès des communes de Conakry.
Je pense que les deux jours ont permis aux participants d’avoir une connaissance large sur ces différents outils que nous avons développé, notre stratégie, nos manières d’intervenir, les différends fonds que nous avons dans notre portefeuilles et surtout les outils de gouvernance que nous avons développé.
Je pense que ces jours ont permis à ces participants de s’approprier de ces outils et mieux, pour les jours à venir, nous irons au sein de chacune des collectivités pour mieux approfondir les différends outils que nous avons développés ici. Puisque deux jours pour une institution qui a près de quatre ans d’existence, ne suffisent pas à s’approprier de tous les outils.
C’est un travail qui a commencé, c’est un processus qui va s’étendre sur toute la durée de notre intervention auprès de ces bénéficiaire », a-t-il rassuré.
Pour ses mots de clôture, le Secrétaire général du ministère de l’administration du territoire national et de la décentralisation a tiré un chapeau sur le travail abattu par l’ANAFIC. « On a beaucoup d’EPA en Guinée dont le personnel ne sait pas véritablement quoi faire, ni mobiliser, ni diriger. Et nous, nous avons la chance d’avoir pour la décentralisation un tel outil. Nous devons donc, encourager la structure pour qu’elle puisse continuer à accompagner efficacement les collectivités locales », a déclaré Mohamed Siké Camara.
Aboubacar M’mah Camara



Administrateur Général