Secteur des Jeux : les actions et réformes de l’ARSJPA bénéfiques aux acteurs du secteurs des jeux (Opérateurs, Parieurs et État)

834

L’Autorité de Régulation du Secteur des Jeux et Pratiques Assimilées (ARSJPA) vit au rythme des actions et réformes qui sont bénéfiques à toutes les parties prenantes de l’industrie des jeux en Guinée, à commencer par les parieurs jusqu’à l’État en passant par les opérateurs. Depuis quelques semaines, cette entité étatique, dirigée par Monsieur Mamoudou CISSE dont l’expertise et les compétences ne sont plus à démontrer en la matière, a eu des réunions techniques avec la Direction Générale des Impôts (DGI) et la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DGTCP). Objectif : discuter et harmoniser les points de vue sur les textes afin d’accroitre la mobilisation des recettes non fiscales issues du secteur publiques dans l’intérêt de tous les acteurs. Elle a pu, à travers la vigilance de ses services techniques, détecter et bloquer plusieurs sociétés étrangères qui exploitaient illégalement en Guinée, au détriment des opérateurs locaux qui payent régulièrement des redevances à l’État.

Dans le cadre des rencontres avec la DGI et la DGTCP, ces dernières n’ont pas manqué de reconnaitre le travail du Directeur Général de l’ARSJPA pour sa collaboration dont le but est d’optimiser les ressources fiscales et non fiscales dans l’écosystème des jeux en Guinée. Ainsi, il y a eu des échanges fructueux suivis de propositions de part et d’autre dans le cadre de la sécurisation des recettes du secteur des jeux.

L’ARSJPA a par la suite été reçue, le jeudi dernier, par la Commission du Plan, des Affaires Financières et du Contrôle Budgétaire des Finances avec laquelle l’équipe de Monsieur CISSE a eu des échanges fructueux et constructifs sur les prélèvements opérés sur les chiffres d’affaires des opérateurs de jeux. Ainsi, l’ARSJPA s’est engagée à mobiliser, au titre de l’exercice 2024, plus de 120 milliards au compte du Trésor public. En impôts directs et indirects, plus de 100 milliards pourraient également être mobilisés par les Impôts.

De l’avis de tous les spécialistes des jeux, la mise en place d’un outil de contrôle et de monitoring à partir de janvier 2024, permettra à coup sûr à l’ARJSPA de battre son propre record de 2023 dans la collecte des redevances de l’État.

Selon des sources dignes de foi, les sociétés de jeux qui se sont livrées à la fraude en 2023 sont visées par une série de mesures l’ARSJPA, qui pourraient aller jusqu’à la suspension de la licence d’exploitation à partir de janvier 2024 jusqu’à nouvel ordre.

En considération de de tout ce qui précède, l’on peut dire donc, sans aucun risque d’être démenti, que le Président de la transition, le Colonel patriote Mamadi DOUMBOUYA, a pris la bonne décision de créer cet organe de régulation, mais surtout de porter son choix sur un expert et un professionnel aguerri, en la personne de Monsieur Mamadou CISSE, qui est totalement dans la dynamique de la refondation, des réformes, de la transparence et de la sécurisation des recettes aussi bien dans l’intérêt des parieurs que celui de l’État qui, on le sait, a besoin des poches de recettes pour faire face à ses nombreuses obligations.

La Direction de la Communication de l’ARSJPA



Toronto, Ontario, Canada