Santé : la campagne chirurgicale gratuite de la cataracte lancée à Conakry

304

Le gouvernement guinéen à travers le ministère de la défense nationale a lancé ce lundi 13 novembre 2023 au camp Samory Touré, la campagne chirurgicale gratuite de la cataracte. C’est dans le but d’éradiquer l’évacuation des malades atteintes de la cataracte vers les services privés de la place, ou à l’étranger.

Au total, près de 500 patients qui seront pris en charge dans cette campagne, en fonction de kits disponibles.
Dans son intervention, le médecin colonel Dione Moriba, Directeur Général dudit centre rappelle. « Dans un passé récent, on envoyait nos malades ophtalmologiques dans les structures sanitaires de la place, mais grâce à la hiérarchie militaire, aujourd’hui, cet hôpital est devenu un centre de référence pour tous les militaires et leurs familles en particulier et la population civile en générale ».

Selon lui, tous les services sont représentés dans cet hôpital militaire, y compris le service d’ophtalmologique. «C’est une fierté de voir ce monde dans la cour de cet hôpital militaire de Conakry, pour venir se faire opérer. Parce que, la première campagne, c’était une campagne de dépistage, cela a été fait, des malades étaient identifiés, ce sont ces malades qui sont devant vous comme ça ce matin pour suivre l’intervention. Cette mission a été possible grâce à toute la hiérarchie, en commençant par le Chef d’Etat-major des armées, le ministre d’Etat, ministre de la défense nationale, qui n’a ménagé aucun effort, pour rendre cette campagne possible aujourd’hui.
Comme je l’ai dit, pendant la campagne d’information, il s’agit des cas de cataracte, au niveau de ce service ophtalmo. Donc, si je me souviens, avant, pour ces cas de cataracte, l’armée déboursait beaucoup d’argent, pour la prise en charge des patients, un œil prenait dans une structure privée de la place, environ à 12 500 000 francs guinéens, et pour les deux, vous imaginez. Mais, à travers ce service, les soins seront à moindre coût et je ne pense pas, si ça va dépasser 3 000 000 de francs guinéens.
C’est un ouf de soulagement, parce que, depuis que ce service est là, nous n’avons jamais envoyé des cas dans les structures sanitaires de la place. Les cas sont pris en charge ici par nos médecins.
Ce service c’est pour tout le monde et chacun de nous a besoin de regarder avec ses yeux. C’est pourquoi, le plus souvent, on dit que la vue, c’est la vie. Pour nous les militaires d’ailleurs, pendant le recrutement, l’actuel visuel occupe une place de choix, pour ne pas dire une place primordiale. Un militaire qui ne voit pas bien, ne peut pas servir sous le drapeau du pays ».
Cette campagne prend fin le 20 novembre 2023.
Aboubacar M’mah Camara



Toronto, Ontario, Canada