Personnalité guinéenne du mois, Fatoumata Yarie Camara Sylla, auteure du Roman « Dernière Chance »

736

Après deux mois de pause, la rubrique personnalité guinéenne de la semaine ou du mois revient avec un nouveau numéro. Comme dans les numéros précédents, le but de cette rubrique, est de donner de la visibilité aux guinéens qui font bouger les choses dans leurs domaines. Pour ce nouveau numéro, notre choix est porté sur une brave et intelligente femme Madame Camara née Fatoumata Yarie Sylla qui vient de publier son premier roman intitulé  » Dernière Chance »
Dans ce roman, l’auteure décrit la vie de Mabety l’héroïne principale de l’ouvrage qui est atteinte d’un cancer. A travers la vie de cette héroïne, elle touche du doigt les problématiques que rencontre la jeune femme dans nos sociétés. le mariage précoce, les violences conjugales, le harcèlement scolaire ou encore les inégalités sociales. Ces faits sont décrits avec émotion à travers la vie de l’héroïne Mabety atteinte du cancer et qui fait face à d’autres problèmes au quotidien
On dit souvent que le  » Roman est un miroir que l’on promène le long d’un chemin », on peut relire les passages importants et voyager avec son livre. Et ce roman nous fait voyager dans le quotidien de la jeune fille dans nos sociétés. Simple à lire, il nous fait vivre des émotions intenses à travers les différentes intrigues.


Qui est Fatoumata Yarie Camara Sylla ?


Mme CAMARA née SYLLA Fatoumata Yarie est née à Conakry, République de Guinée. D’un père navigateur et d’une mère secrétaire de direction. Mariée à un médecin et mère de merveilleux enfants, elle a grandi dans une banlieue de Conakry. Après un brillant parcours à l’école primaire et secondaire, elle décroche en 2006 , son baccalauréat avec mention. Elle fut orientée ensuite à l’école nationale des instituteurs à Dubréka. Une décision qu’elle n’approuve pas. Avec le soutien de sa famille et de son mari, elle aborde alors de 2008 à 2011, trois années d’études de journalisme et de la communication dans une école privée à Conakry. Très impliquée dans sa formation, elle gagne la confiance de son fondateur, lui-même chroniqueur scientifique et directeur de la radio Fac FM. Elle devient alors rédactrice en chef.
Après ses études, elle acquiert plusieurs expériences en compilant des stages dans plusieurs radios privées de la capitale notamment : Koffi FM, Sweet FM. En 2014, elle intègre le groupe Évasion Guinée. Où elle est reporter et présentatrice du journal parler, puis du journal télévisé. Elle intègre la chaîne nationale RTG (Radiotélévision Nationale) dans la section « rédaction politique », en tant que présentatrice du journal télévisé. Et ce jusqu’en décembre 2015, lorsqu’elle s’envole pour la ville de Marseille, où elle rejoint son époux.
En plus de ses activités professionnelles, Fatoumata Yarie est aussi Activiste. Elle milite pour l’émancipation et la promotion de la femme. C’est dans ce cadre qu’elle a participé à plusieurs ateliers, notamment, l’atelier de renforcement des capacités des journalistes sur la prise en charge des mutilations génitales féminines, organisé par le ministère de la promotion féminine et de l’enfance, en collaboration avec l’UNFPA et l’UNICEF En février 2015. Elle est ensuite bénévole de courte durée dans le centre ressources pour le bien être des personnes atteintes de cancer. Son objectif : donner le sourire à travers son métier.
Ainsi, c’est pour encourager le travail de l’auteure, qu’elle a été choisie par notre rédaction comme personnalité guinéenne du mois. Notre rédaction est allée à sa rencontre pour une interview au sud de la France à Marseille


Guinée Nondi: Bonjour Madame Camara
Fatoumata Yarie: Bonjour Guinée Nondi
Vous venez de publier votre premier Roman intitulé « Dernière chance », de quoi parle-til réellement, quelles sont les grandes lignes abordées dans ce Romann ?


Dans ce roman, plusieurs thème sont abordés. Mais en réalité, l’on tente d’attirer l’attention sur l’acceptation et la prise en charge des pathologies lourdes, notamment, le cancer. Très particulièrement en Guinée.
La maladie a failli emporter l’héroïne de mon roman. Malgré les maigres moyens, les spéculations sur la sorcellerie et autres réalités africaines , elle a su tenir tête à la maladie et l’a vaincu. Mon objectif est de rendre hommage à toutes ces personnes qui se sont vues touchées du jour au lendemain, par une maladie quelconque. Qui va changer leur vie jusqu’à perdre la vie finalement. Je pense aussi à toutes ces personnes qui ont perdu un proche à cause de la maladie. les voir souffrir sans pouvoir rien faire pour changer les choses et mettre fin à leurs souffrance.
À travers ce roman, je porte la voix des sans voix. Je parle de la stigmatisation de la femme dans la société. De violences conjugales, du harcèlement scolaire. À travers ce roman , je salue le courage de toutes les femmes(sœurs, amies, épouses, mères…), je les encourage à prendre conscience de leur importance dans la société, à se remettre en cause et se valoriser, car « la première personne à te prendre au sérieux, c’est bien toi ». Qu’elles soient concurrentes d’elles-mêmes( onde négative)… je parle de plusieurs thèmes qui impactent notre vie quotidienne( l’éducation de la jeunesse guinéenne, symbole de notre développement…)


Pourquoi le choix du titre « Dernière chance » ?


Saisir chaque instant de sa vie et se mettre à l’œuvre pour mieux faire dans la vie en terme de réussite, d’épanouissement…
Dites-nous les raisons de la publication de ce livre, qu’est-ce qui vous a poussé à l’écrire ?


Depuis toute petite, je nourris une passion inconditionnelle pour l’écriture. Représenter et améliorer le statut de la femme à travers ma plume, mes pensées. Que mon œuvre soit un miroir pour chaque femme, qui pourrait se sentir rassurée après l’avoir lu


Quels conseils donneriez-vous aux autres femmes, ou filles qui veulent se lancer dans l’écriture ?


C’est déjà d’être elles-mêmes. D’écrire par ce que c’est leur choix, et non pas, par ce que les autre ont écrit. L’objectif, c’est d’être ce que je suis et de l’assumer.
Quelle sera la prochaine étape, allez-vous écrire d’autres romans ?


Je suis déjà inspirée par plusieurs thématiques. J’y travaille et c’est très promoteur, je vous en parlerais le moment venu.
Comment peut-on se procurer de ce Roman  » Dernière Chance » ?
Mon Roman intitulé « Dernière Chance » est disponible sur plusieurs sites en librairie: Amaeon.com, Fnac.com Decitre.com, Cultura.com. deux formats , notamment broché 17euros et E-book à télécharger 10 euros pour ceux qui ne préfèrent pas le format papier
Votre dernier mot.
Eh bien merci déjà à vous pour votre confiance, je suis touchée. Je dirai merci à chaque femme , de croire en elles, de se respecter afin que les autres puissent les respecter. Encore merci à votre rédaction de s’intéresser à moi, à mon roman, et j’espère à très bientôt.
Merci beaucoup Madame Camara
C’est moi qui vous remercie et surtout bonne continuation à vous



Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com