France : Délivrance passeports biométriques, Un soulagement pour la diaspora et une vache laitière pour l’état (plus 1 milliard de recettes/Mois)

2637

Après plusieurs années de galère pour la diaspora guinéenne de France, le processus d’enrôlement pour les passeports biométriques a débuté depuis le 22 Avril dernier. Selon le communiqué de l’ambassade « cette opération s’inscrit désormais dans les activités consulaires de l’ambassade ».

Mais s’il est vrai que cette opération représente un véritable ouf de soulagement pour les guinéens de la Diaspora, en ce sens que la plupart des démarches administratives est liée à un passeport en cours de validité, force est de constater qu’elle représente une véritable source de recette pour l’état.

En Guinée, le prix du passeport est de 500.000Fg environ 45 euros, tandis que pour les guinéens de la diaspora, il faut payer 125 euros pour les passeports de 5 ans et 250 euros pour les passeports de 10 ans.

Si l’on part avec un taux de change de 1Euro=12.000 fg, cela signifie que si le guinéen de Conakry paie 500.000 pour avoir passeport d’une validé de 5 ans et pour le même service, le guinéen de France paie le triple du prix environ 1.500.000.

Selon nos investigations, l’ambassade de Guinée en France enrôle environ 30 à 35 personnes par jour. Si l’on part de l’hypothèse que ces 30 personnes s’enrôlent pour les passeports de 5 ans, l’on aura 3750 euros de recettes par jour, soit : 45 millions de FG, si les 30 personnes s’enrôlent pour les passeports de 10 ans, l’on aura 7500 euros de recettes soit, 90 millions de fg.

Comme il est difficile d’enrôler que les demandeurs  de passeport d’une validité de 5 ans ou dix ans,  nous avons essayé de minimiser la marge d’erreur en prenant le juste milieu pour les prix et pour le nombre de personnes enrôlées par jour : soit 32 personnes pour l’enrôlement et 180 euros comme prix médian.

En partant de cette hypothèse, l’ambassade pourrait encaisser 5760 euros par jour de travail pour l’enrôlement des guinéens de la diaspora soit 28.800 euros de recette par semaine, et 115.200 euros par Mois donc plus 1 milliard par mois de nos francs comme recettes pour la délivrance des passeports. Une véritable marne financière pour l’état guinéen gagnée sur les dos de sa diaspora.

Il est vrai que le travail des uns et des autres est à saluer en commençant par le ministère des affaires étrangères, celui de la sécurité, sans oublier les agents consulaires. Mais la question que l’on se pose est de savoir : Pourquoi les guinéens de la diaspora paient le prix le plus fort pour le même service (500.000fg pour le guinéen de Conakry et 1500.000 pour le guinéen de la France). Pourtant, dans la constitution, il est clairement dit que tous les guinéens sont égaux en droit et en devoir



Sonny CAMARA

Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com