Personnalité guinéenne du mois : Dr Fodé Yombo Soumah un Médecin en première ligne contre la COVID-19 « Il risque sa vie pour en sauver d’autres »

1000

Comme le disait l’autre : « La personne qui assure l’honneur en risquant sa vie, porte le fanion de la plus noble des vertus sur terre, celle de préserver notre santé » Autrement dit, la santé est un bien précieux et le médecin est celui qui nous permet d’avoir ce bien et de le préserver : « La santé avant tout ».

Par ailleurs, Le serment d’Hippocrate qui est considéré par beaucoup comme étant le texte fondateur de la déontologie médicale, est largement respecté par ce médecin lors de ses différents services depuis le début de la pandémie. Fodé Yombo Soumah est en ligne pour sauver des vies. Tous les jours, il risque sa vie pour tenter de sauver des milliers de malades.

Né à Fria il y a de cela 43 ans, ce médecin patriote après l’obtention de ses deux baccalauréats au Lycée Marien N’Gouaby de Boffa avec mentions, a été orienté à  la faculté de  médecine de l’Université Gamal de Conakry où il a obtenu sa thèse avec brio en se spécialisant au service des maladies infectieuses et tropicales. Toujours dans le souci de se performer, Fodé Yombo a obtenu un Master 2 en santé publique et hygiène hospitalière l’année dernière au Benin

Pour beaucoup de malades interrogés, Il a été plus qu’un médecin. Un guide et surtout une luminière pour illuminer la vie de plusieurs patients reçus dans des situations de détresse totale à Donka. Au-delà de ses qualités de « bon médecin », Fodé Yombo Soumah est aussi un excellent communicant, il sait trouver les bons mots pour remonter le moral de ses patients et leur donner le courage de se battre pour s’en sortir. Toujours sourire aux lèvres, il tente de remonter chaque jours le moral de ses troupes et de ses patients. Il est devenu l’incarnation de la nouvelle génération de médecin en Guinée qui se bat avant tout pour sauver des vies.

Lors de la pandémie à virus Ebola, Fodé Yombo était encore en première ligne. Il a été sur tous les fronts. Il a été au CTE de Donka, au CDT de Boffa, au CTE de Pita avant d’être affecté au centre de formation de Maneah où il formait des soignants. Aujourd’hui encore, il est au cœur de la chaine de soins à Donka. Responsable d’épique, Docteur Yombo coordonne les activités d’une unité de 17 personnes. Il veille au tri et a l’orientation des malades en fonction des symptômes ou de l’état du patient. Bref, il assure le suivi médical des malades. En plus de cette activité à (plein plein temps), Docteur Yombo est aussi un grand formateur des soignants à la prise en charge médicale et à l’hygiène en période de pandémie. Au moment où l’on réalise cet entretien, il était en route pour Kankan après l’étape de Labé pour former les soignants de ces localités.

 Docteur Yombo  avec plusieurs autres soignants de la Covid-19, ont été  Nominés parmi les katalas 224 de cette année.

Ces héros en blouse doivent être récompensés par la médaille d’or nationale ou le chevalier de l’ordre national de mérite. Ils rendent service à la nation, et la nation leur doit une reconnaissance. C’est au regard de ce service rendu depuis la crise Ebola que Fodé Yombo Soumah a été choisi par notre rédaction www.guineenondi.com comme : Personnalité Guinéenne du mois. Faire du bien, est bien, mais reconnaître le bienfait est encore meilleur

Nous sommes allés à sa rencontre

Interview

Bonjour Docteur Yombo

Docteur Guinée Nondi

Lors de l’épidémie à virus Ebola, vous étiez en première ligne, depuis le début de cette pandémie Covid-19 aussi vous êtes en première ligne, Comment vous faites pour soigner tous ces malades tout en préservant votre santé ?

Le travail en période d’épidémie ou de pandémie n’est jamais facile, parce que ça nécessite toujours des dispositions spécifiques à prendre. Mais pour être honnête, ce sont des choses qui viennent naturellement en tant que médecin. Notre vocation est avant tout de sauver des vies. Mais pendant des périodes comme ça, il y a tout un protocole à respecter. Et chaque membre d’une unité de soins, doit respecter ces protocoles en termes de soins, d’hygiène et d’équipement. Nous ne jouons pas avec ces dispositions, car ça y va dans le bon fonctionnement de la chaine de soins. Donc personnellement, je me soumets aussi à ces protocoles qui me permettent non seulement d’accomplir mon devoir de médecin mais aussi préserver ma santé

Comment le soin est organisé dans vos différents services avec tous les malades accueillis par jour ?

C’est un travail bien organisé et très méticuleux. La prise en charge commence depuis le triage jusqu’à la sortie du patient. Au triage, nous faisons l’interrogatoire et la prise des paramètres. Si le malade répond à la définition des cas, on l’admet et lui prélève pour la confirmation du diagnostic. S’il est positif à la Covid-19, on le soumet au traitement. Cette prise en charge est multidisciplinaire et multisectorielle.

Vous avez rencontré d’énormes difficultés

Quels messages avez-vous envers la population de Conakry en particulier et celle de la Guinée en générale ?

C’est un message de sensibilisation. D’abord, il faut dire aux gens que cette maladie existe bel et bien, que ce n’est pas une théorie comme certains le pensent. Il faut aussi savoir qu’aucun système de santé aussi moderne, aussi sophistiqué n’était préparé à cette pandémie. Nous avons vu aussi le dégât qu’elle a provoqué en occident : En France, en Espagne, au Etats-Unis, en Italie, bref dans ces pays, il y a eu énormément de morts. C’est pour vous dire un peu combien de fois cette maladie est dangereuse. C’est pourquoi, j’invite tous les guinéens à l’observation des gestes barrières, au port des masques et surtout à éviter des rencontres de plusieurs personnes. Ces comportements sont durs, mais c’est au prix de notre vie. Pour l’instant, c’est la seule façon de stopper la chaine de contamination.

Vous avez été nominé ainsi que d’autres collègues parmi les Katalas de cette année, quel a été votre sentiment ?

Un sentiment de fierté, un sentiment de réconfort et cela m’incite à mieux faire mon travail chaque jour. Quand j’ai appris la nouvelle, j’étais très touché, d’ailleurs je remercie la structure qui a pensé à nous. Comme on e dit souvent, «  faire du bien est bien, mais reconnaitre le bienfait est encore meilleurs ».  je dédie cette nomination à l’ensemble de mon équipe, car ce que nous réalisons est un travail d’équipe. Donc tout le mérite leur revient

Quel est votre mot de la fin ? Mon mot de la fin est de remercier les autorités sanitaires qui, à un moment ont écouté nos revendications pour nous mettre dans des conditions optimales de travail. Je remercie et rend surtout un vibrant hommage à l’ensemble du personnel de mon unité de soins et l’ensemble des autres soignants et médecins pour le travail énorme accompli depuis le début. Grace à eux, nous sommes en phase de contenir la pandémie. L’effort de chacun est à saluer. Pour terminer, je remercie aussi la structure Katala qui a pensé nous en cette période difficile et surtout vous et l’ensemble de votre équipe pour tout le travail que vous faites pour le peuple de Guinée. Une fois encore merci à Guinée Nondi



Sonny CAMARA

Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com