« Tuer, blesser, emprisonner, intimider n’est pas une solution durable. Il vaut mieux parfois privilégier la paix et la quiétude sociale » Dixit Maître Mohamed Traoré.

768

Depuis le 14 octobre début des contestations du FNDC, plusieurs personnes ont été tuées par les forces de l’ordre, sans oublier les nombreuses arrestations et  autre violations des droits de l’homme. Pour l’ancien Bâtonnier de l’ordre des avocats maître Mohamed Traoré, il est mieux parfois de se défaire de son arrogance et laisser de côté son ego pour privilégier la paix et la quiétude sociale.  Sur son compte Facebook, « l’avocat du peuple » rappelle à l’état que le peuple est toujours souverain

Lisez

La présence massive de militaires lourdement armés dans la rue ce vendredi 20 mars pourrait être aussi une manière pour le Pouvoir de montrer ses muscles afin d’inspirer la peur aux citoyens. Mais au Burkina, le puissant et redoutable Régime de la Sécurité Présidentielle (RSP) n’a pas pu résister à la détermination du peuple. Le peuple de Guinée n’est peut-être pas le peuple burkinabè. Il est utile cependant de rappeler qu’en janvier et février 2007, des « Bérets Rouges » ont abattu de sang-froid près de deux-cents Guinéens au niveau du Pont Fidel Castro Ruiz. Mais ils étaient obligés à un moment donné d’arrêter. Ils ne pouvaient pas tuer tout le monde. Tuer, blesser, emprisonner, intimider n’est pas une solution durable. Mieux vaut parfois se défaire de l’arrogance envers ses adversaires et laisser de côté son ego pour privilégier la paix et la quiétude sociale.



Sonny CAMARA

Administrateur Général


Commentaires

http-guineedirectinfos-com